Société

Avec Pokémon Go, les chasseurs de Toulouse sortent (enfin) de chez eux

Par Faustine Mauerhan, France Bleu Toulouse mercredi 3 août 2016 à 11:30

Dans le jardin japonais et partout dans Toulouse, on croise des chasseurs de Pokémons partout.
Dans le jardin japonais et partout dans Toulouse, on croise des chasseurs de Pokémons partout. © Radio France - Faustine Mauerhan

Le phénomène Pokémon Go n’aura pas duré seulement trois jours finalement. Loin de là même. A Toulouse, comme partout dans le monde, on voit des chasseurs de Pokémon absolument partout en ville.

Parce que c’est bien l’intérêt de ce nouveau jeu vidéo : obliger les geeks à quitter leur canapé pour sillonner la ville. D’ordinaire par exemple, Thomas n’a rien d’un grand sportif mais depuis qu’il a téléchargé l’application Pokémon Go, ce collégien de 14 ans a parcouru près de 40 kilomètres à pied en 4 jours dans Toulouse et aux alentours. "Grâce aux Pokéstop on découvre des monuments qu’on avait pas forcément vu avant. On lève la tête au lieu de regarder nos pieds", se justifie l’adolescent.

Les parents cautionnent …

Venue au parc avec ses 4 petits-enfants pour une chasse en famille, Nicole est un peu dépassée par le phénomène mais la grand-mère cautionne le jeu quand même : "C’est de la folie, ça va leur monter au cerveau mais au moins ils sont en plein air et on marche, ça fait du sport."

Thomas a marché 40 kilomètres en 4 jours grâce à Pokémon Go

… Mais ça ne fait plus rire les policiers

La police de Toulouse cautionne beaucoup moins l’intrusion dans le commissariat en revanche. Le week-end dernier, deux adolescents sont rentrés sans gêne dans le bâtiment pour capturer des Pokémons. Les policiers n’ont pas franchement appréciés que leur bureau soit pris pour un terrain de jeu. Dans les jardins du Muséum, quartier Borderouge, Stéphanie, elle, a carrément vendu un ticket à un dresseur en herbe : "Un monsieur a acheté un ticket pour chasser des Pokémons dans le jardin pendant une heure et demie."

Deux Toulousains ont pris le commissariat pour un terrain de jeu ce week-end

Partager sur :