Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Avec un ramassage des déchets en pointillés, des Normands priés de stocker les sacs jaunes et déchets verts

Le confinement affecte les collectes de ramassage des déchets. Dans de nombreux endroits, les particuliers sont invités à garder chez eux les sacs jaunes et les déchets verts.

Déchets jetés sur une aire de la RN916 jeudi, près d’Avesnes-en-Bray, en Seine Maritime Déchets jetés sur une aire de la RN916 jeudi, près d’Avesnes-en-Bray, en Seine Maritime
Déchets jetés sur une aire de la RN916 jeudi, près d’Avesnes-en-Bray, en Seine Maritime © Radio France - Rudy Pupin

Dans un contexte d'épidémie et de confinement, les appels au civisme sont nombreux, y compris en matière... de gestion des déchets. Le ramassage est affecté , au point de faire parfois l'impasse sur les sacs jaunes et les déchets verts.

Publicité
Logo France Bleu

Comme à Noues de Sienne, près de Vire, où Delphine, une habitante, prend des dispositions simples : "je continue à trier mes déchets. Mais je garde mes sacs jaunes dans mon garage. C'est gérable."

Centres de tri et déchetteries à l'arrêt

Cette Calvadosienne se questionne : "Avant, ils ramassaient les sacs jaunes en même temps que les ordures ménagères. On ne comprend pas bien pourquoi ils ne le font plus."

La réponse est à chercher du côté des centres de tri, comme l'explique François Chanteloup, directeur général des services de la communauté d'agglomération du pays de Honfleur Beuzeville :

Les centres de tri ferment les uns après les autres pour protéger leurs salariés, dont certains travaillent à la chaîne. Nous ne pouvons plus écouler les sacs jaunes."

La collectivité, comme ses voisines, s'adapte et fait quelques concessions, pour ceux qui ne pourraient pas stocker les sacs jaunes chez eux : "Nous les ramassons en même temps que les sacs noirs, dit François Chanteloup_. Mais ils ne sont pas recyclés. Ils terminent incinérés. Cela contribue, au moins, à une valorisation énergétique avec la chaleur."_

Quant aux déchets verts, avecla fermeture des déchetteries, là aussi, il faut s'improviser gestionnaire. "On arrive à la saison des tontes", pose François Chanteloup. Dans le bocage virois, Delphine "continue de tondre sa pelouse, mais sans ramasser l'herbe. Il parait que c'est bon pour le gazon."

La pelouse d'un habitante de Noues de Sienne, qui a laissé le dépôt d'herbe sur son gazon, pour un bon résultat visuel. - Delphine, habitante de Noues de Sienne

Autre option en la matière, soufflée par l'expert jardin de France Bleu Cotentin Christophe Guerrand : le compost.

Il faut choisir un endroit aéré, un peu humide mais pas trop, et à l'ombre d'un arbre par exemple. Vous pouvez même ajouter des épluchures de fruits et légumes. L'ensemble se compostera en quelques semaines."

Les astuces existent, donc, et les tournées d'ordures ménagères, même réduites, fonctionnent. Il n'y a donc pas de raison de verser dans l'incivilité, surtout dans une période tendue qui mettrait "les collectivités dans l'embarras. Il faut faire preuve de civisme et faire ces quelques efforts", conclut François Chanteloup.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu