Société

Avis défavorable pour l'aménagement du circuit des Tourneix

Par Gaëlle Fontenit, France Bleu Berry mardi 28 avril 2015 à 10:52

L'enquête publique concernant le circuit des Tourneix a duré un mois
L'enquête publique concernant le circuit des Tourneix a duré un mois © Radio France - Gaëlle Fontenit

La commission d'enquête publique a rendu lundi un avis défavorable au préfet de l'Indre concernant l'aménagement du site des Tourneix, aux portes de la Brenne. Après un mois de consultation et deux mois de réflexion, les commissaires enquêteurs ont donc donné raison aux opposants du projet.

C'est un très sérieux coup de frein pour le projet du circuit automobile des Tourneix. Après un mois de consultation publique puis pratiquement 8 semaines de délibération , les trois commissaires enquêteurs ont rendu lundi leurs conclusions au Préfet de l'IndreIls estiment que le projet d'aménagement du site, et notamment la construction de pistes, d'écuries et d'un héliport, ne présentent pas de garanties suffisantes .

"Un énorme soulagement"

Ils suivent donc dans leur recommandations les arguments des opposants au projet. Il faut dire qu'ils s'étaient déplacés nombreux en mairie de Saint Maur pour signer les registres d'enquête publique et apporter documents et études à l'appui de leur déclaration d'opposition. D'après nos décompte, près de trois cents personnes avaient participé à l'enquête publique et 86 % d'entre eux étaient contre le projet d'un circuit automobile aux portes de la Brenne

"C'est un énorme soulagement, jusqu'au bout on a douté , explique Michel Christophe, président de l'Association de défense de l'Environnement du site des Tourneix. On avait le sentiment d'avoir été écouté par les commissaires enquêteurs. Visiblement, on a été entendu.

Même émotion pour le centre équestre de Laleuf, largement mobilisé contre ce dossier : "Tout était suspendu depuis 4 ans : les gens ne pouvaient plus vendre leur maison, nous même nous ne savions pas si nous allions pouvoir poursuivre notre activité.. ."

"On pourrait y sédentariser des gens du voyage" 

L'avis défavorable en revanche provoque, évidemment, la déception des supporters du projet et notamment du premier d'entre eux, le président de Châteauroux Métropole, Gil Avérous : " Je suis forcément très déçus. Nous allons de toutes façons céder le site. Nous le proposerons aux utilisateurs actuels, notamment l'association d'aéromodélisme ". Chaque association pourrait donc acheter la partie qu'elle occupe. Restera tout de même des terrains disponibles, et pour ceux-ci, Gil Avérous a une proposition : "il se trouve que la ville de Châteauroux est propriétaire de ce terrain. Je ne veux pas être provocateur mais on a besoin de sédentariser des gens du voyage. Ca peut être une vocation pour le surplus du site. "  

Un recours encore possible

Désormais, deux options sont possibles . Soit le maire de Saint Maur, François Jolivet, délivre tout de même et contre l'avis donc des commissaires enquêteurs, un permis de construire . Dans ce cas, les opposants au projet peuvent déposer un recours au tribunal administratif . Ce recours suspend la décision. 

Deuxième option : le maire ne délivre pas de permis de construire et dans ce cas, c'est le porteur de projet, l'entreprise PGO Ingénierie qui pourrait déposer un recours