Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Avocats et magistrats ensemble au Mans pour la journée portes-ouvertes de la justice au TGI

-
Par , France Bleu Maine

L'opération nationale d'organiser des actions de communication dans les tribunaux de France a été réalisée ce mardi au TGi du Mans lors d'une table ronde. L'occasion pour le grand public de voir le fonctionnement de la justice et de rencontrer des magistrats et des avocats.

L'entrée de la salle d'audience de la correctionnelle du TGI du Mans
L'entrée de la salle d'audience de la correctionnelle du TGI du Mans © Radio France - Christelle Caillot

Les personnels de la justice ont effectué une opération séduction ce mardi un peu partout en France dans les tribunaux. L'objectif consistait à renouer le lien avec les citoyens et dénoncer le manque de moyens. En Sarthe, une table ronde était organisée au TGI du Mans. Avocats et magistrats ont répondu aux questions du public en faisant part de leur situation qui se dégrade de plus en plus.  

La table ronde des magistrats et des avocats au TGI du Mans
La table ronde des magistrats et des avocats au TGI du Mans © Radio France - Christelle Caillot

"On est démuni"

Les magistrats et les avocats du TGI du Mans étaient plus nombreux ce mardi que le public venu pour assister à cette table ronde mais le message est passé. "Le grand public a souvent l'impression que l'on ne traite pas assez vite les dossiers et nous on n'a pas assez de moyens". C'est la phrase qui est revenue le plus souvent au cours des échanges de cette table ronde. Quel que soit leur domaine, les magistrats qui étaient présents (juge pour enfants, juge des contentieux, juge d'application des peines, procureur adjoint) dénoncent leurs difficultés pour traiter tous les dossiers. 

À cela s'ajoute des cadences infernales selon la profession. 

Si on ne faisait pas d'heures supplémentaires, un dossier criminel qui prend 18 mois à passer devant le tribunal mettrait entre trois et quatre ans au Mans.

Les avocats présents sur cette table ronde ont également dénoncé le manque de moyens de la justice notamment sur le traitement du placement des enfants lors d'une séparation d'un couple.

Il faut attendre 18 mois avant de voir un juge; le juge a 20 dossiers sur une audience sur une matinée ce qui fait moins de dix minutes par dossier. - maître Virginie Conte, avocate au barreau du Mans depuis dix ans

Dans le public, il y avait des retraités, et trois étudiants. Des étudiants tous bien conscients des difficultés de la profession mais qui malgré tout ont très envie de se lancer dans la magistrature.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess