Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Avocats mobilisés contre la réforme des retraites : "que le gouvernement nous fiche la paix !"

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Les avocats messins bloquent le Palais de justice, ce jeudi matin. Ils sont très mobilisés depuis le début du mouvement contre la réforme des retraites. Le bâtonnier de Metz, Laurent Zachayus, veut en finir avec l'image d'une profession de "nantis".

Le bâtonnier de Metz, Laurent Zachayus
Le bâtonnier de Metz, Laurent Zachayus © Radio France - Cécile Soulé

Metz, France

Parmi les professions les plus remontées contre la réforme des retraites, on trouve les avocats. Une nouvelle journée de mobilisation est prévue ce jeudi - ils bloquent le Palais de justice, à Metz, où le barreau a voté en début de semaine la reconduction de la grève des audiences. "Le gouvernement ne semble entendre que ceux qui bloquent le système", justifie Me Laurent Zachayus, le bâtonnier du Barreau de Metz.

Nous avons un système autonome, que nous payons nous-même et qui assure l'égalité."

Selon lui, c'est un tiers des cabinets d'avocats qui pourraient fermer, purement et simplement, si la réforme aboutissait. "Le gouvernement veut nous imposer un doublement des cotisations, et 35% en moins sur la retraite de base, explique Me Zachayus. Nous avons un système autonome, que nous payons nous-même et qui assure l'égalité."

La caisse nationale des barreaux français verse chaque année entre 90 et 100 millions d'euros par an à titre de contribution pour les régimes les plus déficitaires. Qu'est-ce qu'on nous veut ?"

Me Zachayus veut par ailleurs combattre l'image d'une profession privilégiée : "l'avocat nanti, c'est terminé. 90% de l'activité judiciaire est en réalité détenue par 10% des cabinets. Pourquoi les avocats sont en colère ? Parce que leur système ne coûte rien à l'Etat, mieux que ça, la caisse nationale des barreaux français verse chaque année entre 90 et 100 millions d'euros par an à titre de contribution pour les régimes les plus déficitaires. Qu'est-ce qu'on nous veut ?"

On voudrait bien cesser ce mouvement, mais le rapport de force qui nous est imposé par le gouvernement nous oblige à crier un peu plus fort que d'habitude."

"On veut tout simplement que le gouvernement nous fiche la paix, martèle Me Zachayus. Qu'il exclue du régime universel la caisse autonome de retraite des avocats, qui est gérée de manière totalement vertueuse." Le bâtonnier assure que les clients des avocats grévistes "comprennent parfaitement les revendications". "On voudrait bien cesser ce mouvement, mais le rapport de force qui nous est imposé par le gouvernement nous oblige à crier un peu plus fort que d'habitude."

Me Laurent Zachayus, invité de France Bleu Lorraine

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu