Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Avoine : les ouvriers peuvent manger au chaud dans une salle de la commune

-
Par , France Bleu Touraine

Pendant des semaines, des ouvriers mangeaient sur les bancs de l'église, faute de restaurants. La municipalité d'Avoine a ouvert une salle pour qu'ils puissent se mettre au chaud.

La salle Mansart à Avoine accueille chaque midi, une dizaine d'ouvriers.
La salle Mansart à Avoine accueille chaque midi, une dizaine d'ouvriers. © Radio France - Virginie Vandeville

Le froid, la pluie, le bruit : voilà le quotidien des ouvriers des chantiers. D'ordinaire, la pause midi permettait une coupure autour d'une bonne assiette dans les restaurants d'Indre-et-Loire. Mais avec le coronavirus, ce sont les bancs de l'église d'Avoine qui ont servi de table de déjeuner. Une situation qui a pris fin grâce à la municipalité. Une salle mise à disposition depuis jeudi 14 janvier permet à ces travailleurs en extérieur de manger au chaud. 

"On se débrouillait comme on pouvait. Souvent on mangeait dans le camion ou dehors quand le chantier était trop loin de notre société", raconte Mickael, un plat de pâte dans l'assiette. Depuis quelques jours, ce maçon mange chaud et au chaud dans la salle Mansart d'Avoine. La salle, qui peut accueillir en temps normal une soixantaine de convives, est désormais occupée par 19 tables et chaises. 

19 tables sont installées dans la salle Mansart d'Avoine pour les ouvriers.
19 tables sont installées dans la salle Mansart d'Avoine pour les ouvriers. © Radio France - Virginie Vandeville

"Ces tables sont à quelques mètres l'une de l'autre afin de respecter les gestes barrières", précise Didier Godoy, le maire de la commune. L'élu a été touché par les difficultés des ouvriers en cette période de crise. " De voir des personnes manger avec des moufles sur des bancs, je ne trouve pas cela terrible. C'est quand même logique que pendant leur heure de pause, ils puissent avoir un endroit pour manger et avoir des toilettes."

Une salle, pas un restaurant

Un endroit décent géré par Christel Douet, un agent communal. La jeune femme est en charge du nettoyage et de la désinfection des tables. C'est elle aussi qui accueille les ouvriers. 

 Christel Douet, agent communal et le maire d'Avoine, Didier Godoy.
Christel Douet, agent communal et le maire d'Avoine, Didier Godoy. © Radio France - Virginie Vandeville

Elle veille à ce que chaque personne note à l'entrée, son nom, son prénom et son numéro pour s'assurer de faire remonter les informations en cas de détection de cas covid. De 11 h 30 à 14 h du lundi au vendredi, Christel Douet est également là pour veiller au bien-être des personnes qui viennent déjeuner. "Je leur réchauffe leur plat au micro-onde s'ils en ont besoin. Si quelqu'un n'a pas de couteau, d'assiette ou de verre, je les dépanne aussi", assure l'agent de la commune. 

Exister de nouveau

Cette salle est un vrai bonheur pour ceux qui viennent déjeuner. "C'est quand même chouette de manger chaud", assurent l'ensemble des ouvriers présents ce mercredi midi. 

Une dizaine de travailleurs viennent manger chaque midi dans la salle à Avoine.
Une dizaine de travailleurs viennent manger chaque midi dans la salle à Avoine. © Radio France - Virginie Vandeville

"Les collègues qui te klaxonnent en rentrant chez eux alors que toi tu es sur un banc en train de manger. C'est bien de casser la croûte comme ça pendant les vacances mais pas tous les jours. J'avais l'impression d'être rabaissé, là, j'existe",  confie Patrice, qui travaille à la centrale nucléaire d'Avoine. 

En cas d'affluence, le maire envisage d'ouvrir également la salle des fêtes adjacente à la salle Masart. Selon lui, il pourrait accueillir le double voire le triple de personnes tout en respectant les gestes barrières C'est pour l'instant, le seul maire a avoir mis en place cette initiative dans le chinonais.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess