Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Avoir 20 ans en 2021

Avoir 20 ans en 2021 : l'impossible accès à l'indépendance pour de nombreux jeunes dans l'Yonne

-
Par , France Bleu Auxerre, France Bleu

Ils sont dans l’âge où l’on cherche son indépendance, mais ils ont vu la crise freiner leurs élans. Avoir 20 ans en période de crise, c’est la thématique qu’on vous propose ce mercredi 20 janvier sur France Bleu. Nous sommes allés à la rencontre de jeunes Auxerrois.

A Vingt ans, Maher voudrait devenir cuisinier. Mais sa formation a été annulée à cause du deuxième confinement
A Vingt ans, Maher voudrait devenir cuisinier. Mais sa formation a été annulée à cause du deuxième confinement © Radio France - Renaud Candelier

A l'occasion de la "Journée spéciale avoir 20 ans en 2021" sur France Bleu, nous sommes allés à la rencontre de jeunes Auxerrois qui voudraient entrer dans la vie adulte, mais sont contraints pour l’instant de rester chez leur parents.

Un futur cuisinier, coupé dans son élan

Maher Zbida a 20 ans. Comme beaucoup d'autres du même âge, il voudrait avoir le permis, un logement et un travail. Lui, voulait devenir cuisinier, mais il y a eu le reconfinement cet automne : "J'aurais dû partir en contrat pro, formation cuisine en Savoie, malheureusement à cause du confinement, ma formation a été annulée." Cet Auxerrois avait travaillé pour se payer cette formation à 2.000 euros. Il s'est senti coupé dans son élan, lui qui s'était repris en main après avoir effectué des petits boulots pendant deux ans : "J'aimerais juste évoluer parce que ce n'est pas possible d'être à ce stade-là à 20 ans."

De jeunes Auxerrois face à la crise - Reportage de Renaud Candelier

Elle cherche des stages, mais n'en trouve pas

En attendant, impossible pour lui de trouver un emploi avec des restos fermés pour une durée encore indéterminée. Même difficulté pour Béa, 17 ans, qui n’arrive même pas à obtenir de stage : "Oui, la crise sanitaire ajoute beaucoup aux difficultés. Les entreprises qui normalement prennent beaucoup de stagiaires, parce que c'est à leur avantage, là, avec la crise sanitaire, elle évitent. Cela fait beaucoup plus de monde (dans les locaux). On m'a expliqué que moins ils avaient de personnes, mieux c'était pour eux."

Même avec un CDD, je ne me verrais pas partir de chez ma mère - Thia, 18 ans

Trois stages annulés aussi pour Thia Lenormand, 18 ans qui cherche à travailler dans la vente. Et elle sait qu’elle va devoir continuer pour le moment à habiter chez sa maman : "Vue la situation sanitaire, même avec un CDD par exemple, je ne me verrais pas partir de chez ma mère. Avec un CDD, si mon magasin ferme, je me retrouve avec quoi ? Avec rien. Tant qu'on est pas sûr que les magasins restent ouverts, je ne pourrai pas m'envoler." 

Mais cette jeune Auxerroise reste combative et continue de chercher du travail malgré tout : "je me dis qu'il faut garder la motivation et qu'il y aura toujours de possibilités de montrer de quoi on est capable. Après ce sera peut-être un peu plus long, mais ce ne sera pas perdu."

Valentin a trouvé un emploi en CDI avec une formation en interne, grâce à l'aide de la mission locale de l'Auxerrois
Valentin a trouvé un emploi en CDI avec une formation en interne, grâce à l'aide de la mission locale de l'Auxerrois © Radio France - Renaud Candelier

La Garantie Jeunes, une aide appréciée

Pour aider les jeunes, le gouvernement propose de doubler le nombre de bénéficiaires de la Garantie Jeunes : 500 euros par mois pendant un an et un accompagnement personnalisé vers l’emploi, grâce aux missions locales. Un dispositif dont bénéficie en ce moment Valentin, âgé de 18 ans, à Saint-Florentin. Et cela lui a permis de trouver un emploi en CDI.

"Avant, je n'avais pas confiance en moi. J'ai pu aller vers les entreprises, faire des démarches. Là, je suis parti pour un CDI." - Valentin, 18 ans

Choix de la station

À venir dansDanssecondess