Infos

Avord : ça plane pour eux !

Par Michel Benoît, France Bleu Berry dimanche 28 août 2016 à 4:10

Les jeunes dipômés sur le point de recevoir leur macaron
Les jeunes dipômés sur le point de recevoir leur macaron © Radio France - Michel Benoit

Seize officiers viennent de recevoir leur brevet de pilote sur la base militaire d'Avord. Et oui, la base aérienne 702, en plus des avions radar Awacs, de l'escadron de missile sol-air, abrite également l'Ecole d'Aviation de Transport.

Quarante-six stagiaires vont sortir cette année de l'Ecole d'Aviation de Transport d'Avord. La fonction de pilote de transport est nettement plus accessible que celle de pilote de chasse : il suffit d'avoir 18 ans et un simple Bac pour postuler à ce cursus de 3 ans de formation. Certains rejoignent ensuite l'aviation civile après leur temps militaire...

Un parrain (ou une marraine) a remis ses "ailes" au nouveau pilote - Radio France
Un parrain (ou une marraine) a remis ses "ailes" au nouveau pilote © Radio France - Michel Benoit

A 24 ans, Arthur réalise enfin son rêve de voler : il n'a qu'un simple bac + 2. Il a suivi un cursus de trois ans : Salon de Provence, Cognac et la dernière année à Avord. "Il faut être sérieux, et on arrive au bout", assure le jeune officier. Encore faut-il satisfaire aux tests de sélection, des tests psychotechniques assez sévères. Autre condition essentielle : avoir une excellente vue.

Les nouveaux officiers de l'armée de l'air reçoivent leur couteau - Radio France
Les nouveaux officiers de l'armée de l'air reçoivent leur couteau © Radio France - Michel Benoit

La base d'Avord possède vingt-deux avions de formation, des Xingu, un avion brésilien qui équipe l'école depuis 1983. Le lieutenant Colonel Garel, responsable de l'école d'Aviation de Transport, l'assure : ce n'est pas par dépit, parce qu'on a échoué dans l'aviation de chasse, que l'on choisit aujourd'hui cette voie qui offre aujourd'hui une grande diversité de missions : transport logistique, avions gouvernementaux (airbus présidentiel par exemple), parachutages, posés tactiques, ravitaillement en vol, acheminement de forces spéciales, ou surveillance maritime.... La flotte se modernise avec l'arrivée de l'A400M qui va remplacer les vieux Transall des années soixante.

Pour l'aéronavale, c'est un sabre que reçoivent les nouveaux officiers - Radio France
Pour l'aéronavale, c'est un sabre que reçoivent les nouveaux officiers © Radio France - Michel Benoit

Partager sur :