Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Bac : des enseignants dénoncent de "petits arrangements" avec les notes dans certains établissements

-
Par , France Bleu

Cette année, confinement oblige, les notes du baccalauréat seront basées sur le contrôle continu. Certains établissements auraient gonflé les notes de leurs élèves pour leur éviter les rattrapages.

Les résultats du bac en 2019.
Les résultats du bac en 2019. © Maxppp - Julio PELAEZ

Les résultats du Bac seront annoncés ce mardi 7 juillet. D’ici là, les derniers ajustements sur les notes ont lieu : l’administration compile les notes des jurys, réunis ces derniers jours, et les harmonise. A cause de la crise sanitaire du coronavirus, l’examen sera pour la première fois basé sur le contrôle continu uniquement. Il prendra en compte les notes du premier et du deuxième trimestre. Les oraux de rattrapage auront lieu ces mercredi et jeudi pour les élèves qui n’ont pas la moyenne. 

Ces élèves pourraient être peu nombreux, cette année. D’abord, car le ministère de l’Education nationale a demandé de la bienveillance aux jurys d’harmonisation, après cette année perturbée. Mais surtout car des petits arrangements ont eu lieu avec les notes, dans certains lycées, dénoncent des professeurs. 

Si ces commissions d’harmonisation ont toujours existé (pour éviter que les élèves, notés par des correcteurs plus ou moins difficiles, ne soient lésés), cette année, elles seront donc chargées d’harmoniser des notes de contrôle continu. Or, certains établissements auraient déjà fait un travail de sur-évaluation de leurs élèves

D’après un témoignage recueilli par France Inter, celui d’une professeur d’un gros jury de région parisienne, avant même l’harmonisation des notes, sur "une douzaine d’établissements, nous en avions quatre ou cinq avec des taux de réussite très largement supérieurs à d’habitude, entre 17 et 40% de plus". Ce qui a pu leur mettre la puce à l'oreille. 

"Le proviseur nous a demandé de falsifier certaines moyennes", témoigne carrément une enseignante, toujours sur France Inter. Les commissions se retrouvent donc face à des notes déjà gonflées. Sachant que l’harmonisation se fait toujours à la hausse, à l’arrivée, la différence peut être de plusieurs points

Pour repérer les établissements tentés de gonfler les notes, le ministère de l'Education nationale a mis en place un comparatif des résultats avec ceux des années précédentes, au sein d'un établissement. Les notes sont ainsi étudiées au regard de celles des "notes moyennes, taux de réussite et de mentions obtenus lors des trois dernières sessions des candidats inscrits dans l'établissement". 

Le ministère assure que les signalements sont très rares. Néanmoins, il prévoit de nouvelles corrections lors des délibérations.

Nouveau baccalauréat l'année prochaine

L'intérêt des lycées ? D'une part, pour valoriser l'établissement avec un taux de réussite au bac plus important. Pour la CGT Educ'Action, le contrôle continue "pousse les établissements à "ajuster" leurs évaluations pour correspondre aux objectifs de résultats plus qu’à des objectifs pédagogiques".

D'autre part, pour éviter les sureffectifs l'année prochaine, dans un contexte de réforme de l'examen. La nouvelle formule du baccalauréat entre en effet en vigueur l'année prochaine, avec un tout nouveau système d'examen : de nouvelles spécialités et de nouveaux programmes seront introduits. La note finale reposera à 60% sur l'examen et à 40% sur le contrôle continu. Un contrôle continu qui se basera aussi bien sur les notes de première et que de terminale. 

Pour les élèves qui passent le bac, mieux vaut donc éviter de redoubler la terminale cette année. Mais les établissements aussi ont tout intérêt à ce que ces redoublants soient le moins nombreux possibles. D'autant que les lycées devront créer des programmes sur-mesure pour ces élèves, afin de leur permettre de rattraper ce qu'ils n'ont pas étudié en classe de première.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess