Société

Bac : enquête sur des soupçons de fuite des sujets de philosophie

Par Marina Cabiten, France Bleu lundi 16 juin 2014 à 9:46 Mis à jour le lundi 16 juin 2014 à 11:19

687.000 lycéens planchent depuis 8 heures lundi matin sur la première épreuve du bac
687.000 lycéens planchent depuis 8 heures lundi matin sur la première épreuve du bac © MaxPPP

L'épreuve de philosophie a comme chaque année ouvert le baccalauréat, lundi. Pour chaque série, les candidats ont le choix entre deux sujets ou un commentaire de texte. Des soupçons de fuite de ces sujets sur Twitter ont déclenché lundi matin une enquête.

La philosophie a ouvert lundi, comme chaque année, l'édition 2014 du baccalauréat. Une épreuve d'abord compliquée par la grève à la SNCF, puis entachée de soupçons de fraude. Le ministère de l'Éducation a demandé à la gendarmerie l'ouverture d'une enquête lundi matin, après le relais dans la presse de tweets révélant les sujets avant l'heure autorisée.

Une étudiante trop bavarde sur Twitter ?

C'est qui a la première alerté sur ce message posté à 08h31, alors que les sujets ne doivent pas être dévoilés avant 09 heures. Depuis, le tweet a été supprimé, mais des captures d'écran circulent sur internet.

Cette internaute se présente comme une étudiante en hypokhâgne - capture d'écran - Maxppp
Cette internaute se présente comme une étudiante en hypokhâgne - capture d'écran © Maxppp
Bonheur et art au menu

L'épreuve est coefficient 7 pour la filière littéraire, coefficient 4 pour la filière économique et coefficient 3 pour les candidats en filière scientifique. Pour chaque série, les élèves ont eu le choix entre deux questions de dissertation ou une explication de texte.

> RETROUVEZ LES CORRIGÉS DES ÉPREUVES sur le site de France Info, en partenariat avec l'Etudiant .

Série L 

Sujet 1 : Les œuvres d'art éduquent-elles notre perception ?

Sujet 2 : Doit-on tout faire pour être heureux ?

Explication de texte : Karl Popper, "La Connaissance objective", 1972 

Extrait : J’ai traité le déterminisme physique de cauchemar. C’est un cauchemar parce qu’il affirme que le monde entier, avec tout ce qu’ilcontient, est un gigantesque automate, et que nous ne sommes rien d’autre que des petits rouages, ou des sous-automates dans lemeilleur des cas...

Série ES 

Sujet 1 : Suffit-il d'avoir le choix pour être libre ?

Sujet 2 : Pourquoi chercher à se connaître soi-même ?

Explication de texte : Hannah ARENDT, Condition de l’homme moderne, 1958Extrait : "La différence décisive entre les outils et les machines trouve peut-être sa meilleure illustration dans la discussion apparemment sans fin sur le point de savoir si l'homme doit « s'adapter » à la machine ou la machine s'adapter à la « nature » de l'homme."

Série S : Scientifique

Sujet 1 : Vivons-nous pour être heureux ?

Sujet 2 : L'artiste est-il maître de son œuvre ?

Explication de texte : René Descartes - Règles pour la direction de l’esprit, 1628Extrait : "On voit clairement pourquoi l’arithmétique et la géométrie sont beaucoup plus certaines que les autres sciences : c’est que seules elles traitent d’un objet assez pur et simple pour n’admettre absolument rien que l’expérience ait rendu incertain..."

Partager sur :