Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Bad buzz autour du magasin Super U de Saint-Benoit-du-Sault

vendredi 6 juillet 2018 à 17:29 Par Gaëlle Fontenit, France Bleu Berry et France Bleu

Le magasin Super U de Saint-Benoit-du-Sault a publié sur les réseaux sociaux une campagne de publicité mettant en scène des jeunes femmes très légèrement vêtues. Des associations féministes s'en offusquent.

La campagne de publicité du magasin Super U est visible sur leur page Facebook
La campagne de publicité du magasin Super U est visible sur leur page Facebook - capture d'écran facebook du magasin Super U Saint-Benoit-du-Sault

Saint-Benoît-du-Sault, France

Tout a commencé sur internet. Le magasin Super U de Saint-Benoit-du-Sault, qui a l'habitude de publier sur sa page Facebook des campagnes de promotion, lance une publicité pour vendre de l'essence. La campagne met en scène de jeunes femmes peu (voire très peu) vêtues, faisant le plein de leur voiture. Aussitôt, le magasin est interpellé sur les réseaux sociaux par un groupe féministe. 

Le directeur du magasin, Maxime Moczulski, répond à l'étonnement d'un client. Mais ses justifications ne convainquent pas le groupe féministe qui se saisit de l'affaire et en réfère à la direction générale de Super U. 

La réponse du directeur du magasin a provoqué la colère des féministes - Aucun(e)
La réponse du directeur du magasin a provoqué la colère des féministes - capture d'écran de la page Facebook du magasin

Interrogé par nos confrères de Franceinfo, un porte-parole de Super U tranche : "C'est inqualifiable. Dès qu'on nous a signalé ces publications, nous sommes entrés en contact avec le gérant du magasin pour qu'il retire ces photos, poursuit-il. Un individu seul ne peut pas galvauder l'image des 1 600 magasins du groupe."

De leur côté, les clients sont très partagés. Certains s'agacent de voir, en 2018, l'image du corps des femmes utilisée pour vendre de l'essence et jugent la campagne dégradante. D'autres s'en amusent et balaient la polémique d'un revers de main. 

A l'heure où nous écrivons ces lignes, les publicités n'ont pas été retirées de la page facebook du magasin.