Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Bagnolet : Josette Audin, veuve de Maurice Audin, est morte

dimanche 3 février 2019 à 17:31 Par Faustine Mauerhan, France Bleu Paris et France Bleu

Josette Audin s'est battu toute sa vie pour que l'État reconnaisse sa responsabilité dans la mort de son mari, Maurice Audin, en Algérie. Elle est morte ce samedi, cinq mois après avoir obtenu des excuses de la France, à travers Emmanuel Macron.

Josette Audin s'est battu toute sa vie pour que l'État reconnaisse sa responsabilité dans la mort de son mari, Maurice Audin, en Algérie.
Josette Audin s'est battu toute sa vie pour que l'État reconnaisse sa responsabilité dans la mort de son mari, Maurice Audin, en Algérie. © Maxppp -

Bagnolet, France

Le secrétaire national du Parti communiste français Fabien Roussel annonce, ce dimanche, via son compte Twitter, la mort, ce samedi 2 février, à 87 ans, de Josette Audin, la veuve de Maurice Audin, un mathématicien et militant communiste  mort en 1957, en pleine guerre d'Algérie. Sa femme, Josette, aura passé une grande partie de sa vie à se battre pour obtenir la reconnaissance du rôle de la France dans la disparition de Maurice Audin, arrêté et torturé par des militaires français à Alger. Elle l'avait obtenu en septembre dernier, quand Emmanuel Macron avait reconnu pour la première fois, la responsabilité de l'État dans cette affaire.

"Grande tristesse. Josette Audin s'en est allée. Elle s'est battue toute sa vie pour la vérité et pour la mémoire de son mari. Elle part apaisée d'avoir vu enfin ce crime d'État reconnu", écrit ainsi Fabien Roussel. 

L'association SOS Racisme rend également hommage à Josette Audin : "Aujourd'hui, toutes nos pensées vont aux proches de Josette Audin. Cette femme vient de nous quitter à l'âge de 87 ans après s'être battue toute sa vie pour que l'Etat français reconnaisse sa responsabilité dans la mort de son époux Maurice Audin, pendant la guerre d'Algérie."

Bagnolet en deuil

"Hommage à Josette Audin, tweet aussi Alexis Corbière, le député LFI de Seine-Saint-Denis, et au combat de toute sa vie pour que la vérité soit faite sur les conditions de la mort de son mari Maurice en 1957, vraisemblablement torturé par l'armée française. Bagnolet est en deuil aujourd'hui. Une grande dame nous a quittés". Très rapidement aussi, la ville de Bagnolet a rendu hommage à son humble administrée : "C’est avec émotion que Tony Di Martino [le maire] et la municipalité, ont appris la disparition de Josette Audin. Josette Audin restera une figure marquante dans la mémoire de tous les Bagnoltais tant sa détermination à faire toute la lumière sur les circonstances du décès de son époux a forcé le respect de chacun" écrit la ville dans un post Facebook.

"Je l'ai remercié parce c'est quand même la première fois depuis longtemps qu'un responsable politique se présente de cette façon", avait déclaré Josette Audin, le 13 septembre 2018, après qu'Emmanuel Macron a reconnu la responsabilité de l'État dans la disparition de son mari. C'est "une justice un peu tardive, qui ne sert plus à grand-chose, mais c'est mieux que rien." Elle avait également précisé qu'elle aurait aimé "que ça se passe avant" mais "il valait mieux qu'il y ait quelqu'un, un peu tard, peut-être, qui parle de cette façon."