Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Baisse de 15 à 20% de la fréquentation à la braderie de Strasbourg

samedi 30 juillet 2016 à 19:32 Par Sophie Cambra, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

Environ 160.000 personnes ont déambulé dans le centre-ville de Strasbourg pour la grande braderie ce samedi contre 200.000 les précédentes éditions.

Baisse de 15 à 20% de fréquentation à la braderie de Strasbourg
Baisse de 15 à 20% de fréquentation à la braderie de Strasbourg © Radio France - Sophie Cambra

Strasbourg, France

Cette 58ème édition était un peu spéciale. Pas besoin de jouer des coudes pour atteindre les stands des commerçants comme l'a remarqué Aurélie, une strasbourgeoise."Dès qu'il y a quelqu'un qui crie tout le monde regarde. C'est différent et c'est normal vu les circonstances."

Une braderie sous haute surveillance

La foire aux bonnes affaires était placée sous le signe de la sécurité suite aux différents attentats qui ont touché la France ces derniers mois. Sur la journée, entre 300 et 400 personnes étaient mobilisées pour assurer la sécurité. "Cela rassure, il y a des fous partout" explique Hervé, un strasbourgeois.

Moins de chiffres d'affaires pour les commerçants

Gilles David vend ses jeans et tee-shirt. C'est un habitué, il a un stand à la braderie de Strasbourg depuis plus de 20 ans. Cette année, il s'est adapté à la situation. "Il y a moins d'engouement d'achat, on a baissé un peu les prix pour se mettre au diapason" explique le vendeur. Il est trop tôt pour chiffrer le manque à gagner mais selon Pierre Bardet, le directeur général des vitrines de Strasbourg, cette année, les commerçants ont moins vendus que lors des précédentes éditions de la braderie de Strasbourg.