Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Baisse de la fréquentation sur le marché de Noël de Poitiers

dimanche 7 janvier 2018 à 9:55 Par Noémie Lair, France Bleu Poitou

La pluie et le vent, les dates des vacances scolaires, la concurrence d'Internet et le manque de décoration sont les principales causes de la baisse de la fréquentation sur le marché de Noël et la fête foraine selon les commerçants.

La pluie et le vent sont les principales causes de la baisse de la fréquentation
La pluie et le vent sont les principales causes de la baisse de la fréquentation © Radio France - Noémie Lair

Poitiers, France

Dans leur chalet, les commerçants sont unanimes : "le bilan du marché de Noël, c'est qu'on n'a pas eu de chance avec la météo". La pluie et le vent ont dissuadé les Poitevins de se promener en ville et potentiellement d'acheter. "Il y a des journées où c'était zéro client", raconte Sophie, qui vend des pâtisseries sur le marché de Noël.

Moins de monde aussi sur la patinoire : "On est à 22 jours de pluie depuis le 25 novembre contre 6 ou 7 en 2016", commente Mathieu Cognard, animateur de l'association des commerçants, Poitiers le Centre. Résultat : entre 10 et 11 000 patineurs cette année contre 12 à 13 000 l'an dernier.

Les manèges de la fête foraine fermés certains jours à cause des intempéries

Du côté de la fête foraine, même constat : les intempéries ont provoqué une baisse de la fréquentation. Devant son train fantôme, Angélique explique qu'il y a même certains jours où les attractions ont dû être fermées : "On a été prévenu qu'on n'avait pas le droit à cause du vent, pour des raisons de sécurité."

Des vacances tardives et la concurrence d'Internet

Pour la jeune femme, il y a aussi une autre explication à ce bilan décevant : les dates des vacances scolaires. La fin de l'école est arrivée seulement deux jours avant le réveillon, "les gens sont venus plus tard, après Noël, et ils avaient déjà dépensé leur argent pour les cadeaux donc n'avaient plus trop de sous pour les attractions".

Sur le marché de Noël, Vincent a aussi fait ce constat : "les gens étaient encore au boulot quelques jours avant Noël donc forcément ils n'étaient pas sur le marché".

Les commerçants sont aussi persuadés qu'Internet leur cause du tort. Les commandes sur Internet sont de plus en plus nombreuses donc les centre-villes sont moins fréquentés.

Zéro décoration" - Marie-Anne, commerçante sur le marché de Noël

Quelques commerçants reprochent aussi à la mairie de ne pas avoir davantage investi dans la décoration du marché de Noël. Pour Marie-Anne par exemple : "Les arbres, zéro décoration. Alors effectivement, dès qu'il fait nuit, il y a bien une guirlande qui se balade  d'arbres en arbres et il y a une guirlande lumineuse dans le sapin de Noël. Mais c'est tout. _C'est un négatif total, étonnant, affligeant._"

Un manque d'effort qui selon elle, n'attirerait pas les clients vers le marché de Noël.

Résultat de tout ces facteurs : certains commerçants pensent déjà ne pas revenir l'année prochaine