Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Ardèche : la guerre des toilettes est déclarée à Balazuc

dimanche 22 avril 2018 à 6:51 Par Pierre-Jean Pluvy, France Bleu Drôme Ardèche

Dans le village de Balazuc (Ardèche), l'un des plus beaux villages de France, le lieu d'implantation des nouvelles toilettes publiques divise. Le frère du maire a même pris la tête de la fronde.

Balazuc, un des plus beaux village de France
Balazuc, un des plus beaux village de France © Maxppp -

Balazuc, France

C'est une polémique qui pourrait prêter à sourire mais elle n'amuse pas du tout Bernard Constant, le maire de Balazuc, un des plus beaux villages de France. 2.000 personnes visitent chaque jour son village en été. Or, il n'y a jusqu'à maintenant qu'un seul espace toilette. A l'autre bout du village, là où se trouvent les parkings, rien ou presque. 

Bernard Constant a donc décidé de construire des toilettes publiques sur un terrain qui appartient à la commune, à proximité des parkings mais malheureusement à côté de l'école primaire.  

L'opposition s'organise et crée "toilettes ailleurs"

C'est le nom de l'association qui dit son opposition non pas aux toilettes mais à leur implantation. Cette opposition, c'est le frère du maire qui l'incarne, Patrick Constant. Les deux hommes ne s'apprécient guère puisque Patrick s'est présenté contre Bernard aux municipales de 2014. Depuis, ils ne se parlent plus

On ne construit pas des toilettes publiques à côté d'une école dit Patrick Constant, chef de file de l'opposition au projet. 

Mais Patrick Constant ne cesse de le répéter. Cette opposition aux toilettes publiques n'a rien à voir avec la politique locale. Il juge le projet stupide à plusieurs titres : il met selon lui la sécurité des enfants en jeu mais aussi l'hygiène puisque ces toilettes ne seront pas raccordées à la station d'épuration mais s'évacueront dans une fosse septique. La maîtresse de l'école s'en sert de terrain de jeux pour les enfants. Et peu importe la politique locale, il ne se présentera pas en 2020, dit-il. 

Le maire attend la validation du permis de construire      

Bernard Constant, le maire a aussi ses arguments. Argument financier d'abord : une fosse septique existe déjà à cet endroit, y construire des toilettes coûtera moins cher qu'ailleurs pour le budget de cette petite commune de 360 habitants. Géographique ensuite : l'endroit est proche des parkings où se garent les touristes. Le lieu est donc idéal.  Alors le maire estime que cette opposition est aussi politique. Son frère s'est présenté à plusieurs reprises aux municipales. Il a souvent été battu notamment en 2014 lorsqu'il s'est présenté contre lui et que depuis il ne cesse de s'opposer.