Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Ballan-Miré : la commune débarrassée de l'affaire du village-vacances fantôme

lundi 9 novembre 2015 à 14:55 Par Yohan Nicolas, France Bleu Touraine

La cour d'appel d'Orléans a définitivement cassé le bail avec le promoteur à l'origine de cette affaire. La ville de Ballan-Miré va donc récupérer les terrains dont la valeur foncière est très importante.

Le village-vacances fantôme de Ballan-Miré
Le village-vacances fantôme de Ballan-Miré © Maxppp

La commune de Ballan-Miré enfin débarrassée de l'affaire du village-vacance fantôme. La Cour d'Appel d'Orléans a cassé le bail signé avec le promoteur et elle a rendu les 11 hectares de terrain à la ville. C'est la fin d'un feuilleton interminable qui a commencé en 2010 avec la faillite du promoteur. Si les 200 propriétaires du village-vacances poursuivent, eux, le combat judiciaire, la commune de Ballan-Miré est maintenant libre de disposer du terrain. D'ailleurs la gestion sera assurée par une régie communale pour avoir les coudées franches dans la transformation de ce quartier. "On est typiquement sur une parcelle prête à accueillir un nouveau quartier" précise Alexandre Chaas, le maire LR de Ballan. "Je vais travailler à faire revivre rapidement ce quartier, pourquoi pas en y intégrant un gymnase".

Le combat continue pour les investisseurs spoliés

Chez les propriétaires spoliés par les promoteurs du village-vacance, c'est une autre chanson. Pascale Lemaréchal a investi 70 000 euros pour rien. Depuis 2009, elle est en procès contre les promoteurs et elle vit un véritable cauchemar. "C'est une catastrophe humaine car beaucoup d'investisseurs ont fait des dépressions. Certains ont été obligés de vendre leur appartement pour payer des mensualités pour quelque chose qu'ils n'auront jamais"

Pascal Lemaréchal poursuit son combat judiciaire. Son procès a d'ailleurs eu lieu ce mois-ci, Pascale Lemaréchal attend du tribunal l'annulation de la vente et quelques indemnités. Mais rien ne sera comparable au préjudice subi. La majorité des propriétaires spoliés dans l'affaire regrettent que la mairie de Ballan-Miré n'ait pas fait un geste envers eux.