Société

Balma : bientôt une aire de grand passage pour accueillir les gens du voyage

Par Rémi Vallez, France Bleu Toulouse mardi 27 décembre 2016 à 6:00

C'est sur un vaste terrain comme celui-ci, à la frontière entre Balma et Quint-Fonsegrives, que seront accueillis les gens du voyage.
C'est sur un vaste terrain comme celui-ci, à la frontière entre Balma et Quint-Fonsegrives, que seront accueillis les gens du voyage. © Radio France - Rémi Vallez

A partir de mai 2017 et pendant quatre mois, Balma sera la première des 36 communes de Toulouse-Métropole à expérimenter le système des aires "provisoires et tournantes" des gens du voyage, censées mieux répartir leur accueil sur l'agglomération et limiter les campements illicites.

En plus de la ville de Toulouse, qui accueillera pour sa part systématiquement des gens du voyage mais à divers endroits, c'est donc Balma qui sera la première commune "périphérique" de l'agglomération Toulouse Métropole à héberger ces nouvelles aires de passages "provisoires et tournantes." Pressé de régler le "problème récurrent" que constitue l'arrivée de gens du voyage sur sa commune, le maire de Balma Vincent Terrail-Novès n'a donc pas attendu le tirage au sort qui devait normalement avoir lieu pour désigner la première ville hôte. "De toute façon, on connait ce phénomène tous les ans, explique l'édile. Alors, plutôt que de le subir de façon désorganisée, nous nous sommes portés volontaires, avec Bernard Soléra le maire de Quint-Fonsegrives également concerné par le projet, pour subir quelques mois tous les 8 ou 10 ans une installation dans un contexte et un cadre parfaitement réglementé et spécifié."

Vincent Terrail-Novès, le maire de Balma, espère que l'aire provisoire réglera le problème des installations illicites des gens du voyage

Une espace de 2 à 3 hectares pour accueillir jusqu'à 250 caravanes

L'aire de passage en question est un grand terrain agricole de 2 à 3 hectares de superficie, situé chemin de Ribaute, vers la future clinique Capio, encore en chantier. De quoi faire stationner jusqu'à 250 caravanes dans une zone relativement peu peuplée, avec principalement des entreprises aux alentours, "mais qui ne devrait pas être trop importunée par les nuisances notamment sonores venant de l'aire de passage", assure le maire de Balma. Car contrairement aux installations "sauvages" auxquelles la commune semble, d'après la mairie et plusieurs riverains, être coutumière, ce nouvel espace sera cette lui parfaitement encadré et mis aux normes. Ainsi, un raccordement au réseau électrique et à l'eau sera effectué. Des sanitaires et des containers seront mis à la disposition des gens du voyage pour jeter leurs déchets. Des travaux de préparation du terrain et d'aménagement dont le coût et l'ouvrage seront entièrement pris en charge par Toulouse Métropole.