Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Baptême républicain symbolique pour cinq familles de sans-papiers à Argenton-sur-Creuse

samedi 21 juillet 2018 à 17:48 Par Kevin Blondelle, France Bleu Berry

A l'initiative de la Ligue des Droits de l'Homme et de Réseau Education Sans Frontières, 11 familles de migrants ont été parrainées ce samedi à Argenton-sur-Creuse. Un geste très symbolique, et qui sonne comme un mouvement de résistance pour plusieurs des parrains et marraines.

les parrains et marraines, comme les familles ont signé en mairie
les parrains et marraines, comme les familles ont signé en mairie © Radio France - Kévin Blondelle

Argenton-sur-Creuse, France

C'est un geste symbolique mais qui n'a rien anodin.  Ce samedi à Argenton-sur-Creuse, cinq familles de sans-papiers ont vécu un baptême républicain à la mairie, organisé par Réseau Education Sans frontières et la Ligue des Droits de l'Homme. Au total, 18 demandeurs d'asile, dont 11 mineurs venus d'Albanie ou encore du Congo, ont donc été symboliquement baptisés. Leurs parrains et marraines étaient tous bénévoles, ou proches, parmi lesquels une proviseure de lycée, des membres d'associations, un bénévole des resto du coeur.

Certaines de ces familles appellent le 115 tous les jours pour ne pas dormir dehors - Radio France
Certaines de ces familles appellent le 115 tous les jours pour ne pas dormir dehors © Radio France - Kévin Blondelle

Oui, c'est un acte de révolte, on l'assume pleinement

L'adjoint au maire Maurice Bonnet tenait à cette cérémonie, une première à Argenton-Sur-Creuse : "ma mère est arrivée de Pologne quand elle avait quatre ans. Depuis, la situation a empiré, ce n'est pas possible. Oui, c'est un acte de révolte face au pouvoir en place qui cède au discours de l'extrême-droite."