Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Bars et restaurants toulousains dans l'attente d'un "calendrier fixe" pour préparer la réouverture

-
Par , France Bleu Occitanie

En attendant une date officielle pour la réouverture des établissements fermés à cause de la crise sanitaire, bars et restaurants se préparent petit à petit à accueillir du public avec les restrictions sanitaires requises. C'est pourtant difficile d'anticiper sans véritable calendrier.

Sylvain Lopez, gérant du bar/restaurant le Duplex reprend doucement contact avec ses fournisseurs.
Sylvain Lopez, gérant du bar/restaurant le Duplex reprend doucement contact avec ses fournisseurs. © Radio France - Louis Fontaine

Comment préparer le retour des clients dans les bars et restaurants sans une date officielle ? C'est le casse-tête auquel sont confrontés les restaurateurs toulousains. Il faut anticiper les commandes, reprendre contact avec les fournisseurs et briefer les employés. "Pas simple quand notre trésorerie est touchée et qu'on nous demande de piocher encore dedans pour anticiper. Je ne veux pas commander dans le vide", raconte Sylvain Lopez, gérant du bar-restaurant Le Duplex sur les allées Jean-Jaurès à Toulouse. 

Le coup de gueule du vice-président de l'UMIH 31

Le vice-président de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie de Haute-Garonne (UMIH 31), Philippe Belot, ne sait plus quoi faire pour favoriser la réouverture des bars et des restaurants. Il se sent lésé : "On ne peut plus rien préconiser. Je pense que tout a été dit, tout a été fait, tout a été écrit. On a écrit des protocoles, on a écrit des propositions, on a écrit des calendriers. J'ai l'impression qu'en face de nous, il y a une sorte de masse bureaucratique informe qui fonctionne à sa manière" réagit Philippe Belot.

Il surenchérit sur le chômage partiel qui continue à impacter les restaurateurs : "Le chômage partiel, c'est bien pour les employés, c'est catastrophique pour les entreprises. C'est un outil qui était fait pour durer deux à trois semaines, principalement sur les entreprises industrielles. Nous, nous sommes des commerces. Ce n'est pas du tout adapté. Et l'autre problème, c'est que nous, nous continuons à payer", martèle le vice-président de l'UMIH 31.

Une nouvelle perspective ce jeudi ?

Emmanuel Macron préside jeudi à 18h à l'Elysée une réunion pourexaminer ces protocoleset adapter l'ouverture progressive des bars, restaurants, musées, cinémas. Dans son allocution du 31 mars, le président de la République avait annoncé la réouverture à partir de la mi-mai de certains lieux de culture et terrasses de bars et restaurants. On devrait donc en apprendre un peu plus sur le calendrier et les conditions requises pour la réouverture de tous ces établissements.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess