Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Bas-Rhin : les feux d'artifices interdits à la vente et à l'utilisation tout le mois de décembre

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

La préfecture du Bas-Rhin annonce ce vendredi l’interdiction de vendre et d'utiliser des feux d'artifices pendant tout le mois de décembre, pour ne pas revivre les violences du nouvel an en 2019.

Feux d'artifices, image d'illustration
Feux d'artifices, image d'illustration © Maxppp - Fred Haslin

Cette année, pas de feux d'artifices pour la soirée du Nouvel an. La préfecture du Bas-Rhin en a interdit la vente et l'utilisation ce vendredi 27 novembre. En cause, les violences qui avaient égrené la dernière soirée du Nouvel an. Du 1er décembre à minuit au 4 janvier à 8h le port, le transport, l’achat, la vente et la cession de l’ensemble des artifices de divertissement et des articles pyrotechniques est interdit.

Ne pas revivre le Nouvel An 2019

"Le réveillon de la Saint Sylvestre en 2019 a été marqué par des violences urbaines, au cours desquelles des artifices de divertissement, mortiers notamment, ont été utilisés contre les sapeurs-pompiers et les forces de l’ordre occasionnant de nombreuses blessures", explique la préfecture dans un communiqué. 

L'utilisation des feux d'artifices est en augmentation depuis le mois d'octobre. Par ailleurs, chaque année à la période des fêtes, leur manipulation entraîne un très grand nombre de blessures graves, notamment aux mains et aux yeux.  En 2019, un jeune homme de 30 ans est même décédé suite à l’utilisation d’un mortier le soir du 31 décembre.

Un contexte particulier 

Cette année, la préfecture veut éviter les rassemblements liés à la vente ou à l'utilisation des feux d'artifices dans le cadre de la crise sanitaire. De plus, souligne la préfecture, dans le cadre du plan Vigipirate, donc le niveau a été relevé suite à l'attentat de Nice, "l’utilisation des artifices de divertissement et des articles pyrotechniques est de nature à perturber la mission de protection des forces de l’ordre."

Les contraventions pourront s'élever jusqu’à 750 € pour le stockage et jusqu’à 1500 € pour l’utilisation des artifices de divertissement et des articles pyrotechniques.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess