Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

EN IMAGES - Les motards du Bas-Rhin manifestent contre la mise en place d'un contrôle technique obligatoire

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

La Fédération française des motards en colère 67 et la Fédération des Bikers de France organisent ce samedi un rassemblement et une opération escargot entre Mundolsheim et Strasbourg, pour manifester contre la mise en place d'un contrôle technique obligatoire.

"Non au contrôle technique", rassemblement du 24 avril à Mundolsheim
"Non au contrôle technique", rassemblement du 24 avril à Mundolsheim © Radio France - Marie Maheux

Ils étaient entre 1.000 selon la police et 2.000 selon les organisateurs à défiler sur l'autoroute A4 en direction de Strasbourg : à l'appel de la Fédération française des motards en colère 67 et la Fédération des Bikers de France, de nombreux motards ont manifesté ce samedi 24 avril contre la mise en place d'un contrôle technique obligatoire pour les motos en 2022. 

La directive de la discorde 

Les manifestations de motards en France ont commencé début avril, après le vote d'une directive européenne (2014/45/UE) qui pourrait rendre obligatoire le contrôle technique  à partir du 1er janvier 2022. Des contrôles jusqu'ici non obligatoires pour les motos et scooters, sauf en cas de revente. Pour l'Union européenne, il s'agit de faire baisser le nombre d'accidents et de décès en deux-roues. 

Rassemblement sur le parking du Cora Mundolsheim avant de rejoindre le cortège de la Fédération des Bikers de France
Rassemblement sur le parking du Cora Mundolsheim avant de rejoindre le cortège de la Fédération des Bikers de France © Radio France - Marie MAHEUX

Or, selon la Fédération française des motards en colère 67, les accidents de motos dûs à des défaillances techniques représentent moins de 0,3 % des accidents motos. "Les motos sont déjà très bien entretenues ! Contrairement aux automobilistes nous n'avons pas de carrosserie pour nous protéger, c'est notre vie qui est en jeu, pas simplement un phare cassé" témoigne Michel Esselin, coordinateur de la FFMC 67. 

"Personnellement je roule tous les jours alors ma moto part tous les trois mois au garage", ajoute Michel Amiet, responsable sécurité de la manifestation. "Et on ne peut pas traiter les motos comme les voitures parce que c'est très souvent une passion et pas un utilitaire" insiste Nelly Ludwig, motarde depuis 1993. 

Rassemblement contre le contrôle technique à Mundolsheim
Rassemblement contre le contrôle technique à Mundolsheim © Radio France - Marie Maheux

Une opération escargot jusqu'à Strasbourg 

Pour que cette directive ne soit pas appliquée, il faut que chaque pays prouve qu'il y a bien des actions de préventions mises en oeuvre : "C'est déjà le cas en France au travers de nos différentes fédérations par exemple", explique Michel Esselin. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Depuis le parking du Cora de Mundolsheim où ils s'étaient donné rendez-vous, les motards ont rejoint le cortège de la Férédation des Bikers de France pour une opération escargot jusqu'à la préfecture du Bas-Rhin à Strasbourg. Objectif affiché : maintenir la pression contre l'application de cette directive européenne.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess