Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Bassin d'Arcachon : la cabane tchanquée aux volets rouges sera rénovée

-
Par , France Bleu Gironde

Pas question de laisser les flots détruire la fameuse cabane sur pilotis. Le détenteur de l'AOT va rendre les clefs mais la commune et l'Etat vont prendre le relais pour sauver un emblème majeur du Bassin d'Arcachon.

La cabane tchanquée aux volets rouges
La cabane tchanquée aux volets rouges © Maxppp - maxppp

La Teste-de-Buch, France

Sur le Bassin d'Arcachon, certains s'interrogent sur l'avenir de la cabane tchanquée aux volets rouges. La semaine dernière le propriétaire de l'AOT, l'Autorisation d'Occupation Temporaire, a indiqué vouloir rendre les clefs. La fameuse cabane sur pilotis, qui servait autrefois de poste de surveillance aux ostréiculteurs sur l'île aux Oiseaux, est en très mauvais état. Contrairement à sa soeur jumelle aux volets blancs elle n'a pas été restaurée depuis très longtemps. Face au coût des travaux le propriétaire a donc préféré rendre son AOT. C'est l'Etat, par le biais du Conservatoire du littoral, et la commune de La Teste-de-Buch qui vont devoir prendre en charge la restauration.

Au moins 500.000 euros de travaux

C'est l'estimation avancée par un expert pour sauver la cabane. La reconstruction de sa soeur jumelle en 2007 avait coûté 600.000 euros. On n'imagine pas une seule seconde la disparition de l'une d'entre elles du paysage du Bassin d'Arcachon. "Les cabanes ont une immense valeur patrimoniale" explique le maire de la Teste. "ll va falloir se mettre autour de la table et établir un montage financier" ajoute Jean-Jacques Eroles. Sa commune pourrait prendre en charge 30 % des travaux. L'Etat, la Fondation du patrimoine et l'Europe devrait régler le reste. 

Il serait dommage de laisser une cabane orpheline - Jean Dubrouse, président de l'ACLOU, association des usagers de l'île aux oiseaux

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu