Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Bassin d'Arcachon : les ostréiculteurs veulent rester sur le banc d'Arguin

-
Par , France Bleu Gironde

Les ostréiculteurs du Bassin d'Arcachon demandent des garanties à l'Etat pour pouvoir continuer à produire des huîtres sur le banc d'Arguin. A ce jour ils exploitent 45 hectares de parcs sur la réserve naturelle. Ils estiment que la Sepanso, gestionnaire du site, cherche à les faire partir.

Parcs à huîtres sur le banc d'Arguin
Parcs à huîtres sur le banc d'Arguin © Maxppp - maxppp

Arcachon, France

Maintenant que les touristes sont partis, sur le banc d'Arguin on ne trouve plus que des oiseaux et des huîtres. Cela parait paisible comme ça mais en réalité c'est très tendu.

D'un côté le gestionnaire de la réserve naturelle, la Sepanso, qui défend la tranquillité des oiseaux migrateurs et de l'autre, les ostréiculteurs, qui ont toujours produit des huîtres sur ce banc, d'abord sans autorisation, puis avec des concessions signées par l'Etat. Il y a deux ans le préfet de la Gironde a régularisé par décret 45 hectares de parcs à huîtres. 

Problème : Arguin ne tient pas en place. Poussé par le courant et les vents dominants, le banc se rapproche inexorablement de la Dune du Pilat et les coquillages risquent l'ensablement. Régulièrement l'Etat est contraint de revoir le périmètre de la réserve naturelle mais les concessions ostréicoles, elles, n'évoluent pas. 

Même si ça représente un pourcentage relativement faible de notre production Arguin est pour nous un atout majeur

- Thierry Lafon, président du comité régional de la conchyliculture

Attention danger. "Les écolos de la Sepanso veulent nous virer" estiment les ostréiculteurs, "on a besoin d'Arguin" proteste leur syndicat "il en va de notre image de marque".

Thierry Lafon, président du CRC

Choix de la station

France Bleu