Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Bastia : Opération nettoyage dans les quartiers sud

-
Par , , France Bleu RCFM

Ce samedi, Global Earth Keeper en partenariat avec la ville a organisé un nettoyage citoyen dans le quartier de Lupinu. 4.000 mégots de cigarettes 5 camions d’encombrants ont été ramassés. Une opération coup de poing qui a mis en avant l’incivisme dont font preuve de nombreux bastiais.

Opération nettoyage à Lupinu
Opération nettoyage à Lupinu © Radio France - Christophe Giudicelli

Ce samedi matin, le rendez-vous avait été donné à 9h sur le boulodrome de Lupinu dans les quartiers sud de Bastia en Corse.  « C’est la première fois que l’on intervient pour une dépollution dans la ville » annonce Virginie Vallicioni,  membre de l’association Global Earth Keeper. Ces dernières années, le ramassage de déchets par les citoyens eux même prend de plus en plus d’ampleur, notamment en bord de mer ou en montagne. Malheureusement, les villes n’ont pas à rougir des quantités de déchets que l’on trouve et que l’on ramasse en milieu naturel. 

4.000 mégots

Les mégots ont été ramassés par centaines - Radio France
Les mégots ont été ramassés par centaines © Radio France - Christophe Giudicelli

Après avoir arpenté, sac en main, durant un peu plus d’une heure, les buissons et les jardinières depuis la place Claude Papi jusqu’à l’école Charles Andrei en passant par le boulodrome, Claude, fait part, avec un certain dégoût, de ses « trouvailles ». « Le plus que l’on ramasse ce sont des mégots de cigarettes jetés par terre mais aussi des bouteilles et des canettes. J’en suis à mon troisième sac noir et mon 2e sac jaune de tri. Nous avons même trouvé un paquet de cigarettes à un mètre de la poubelle ». Au total la trentaine de participants a récolté environ 4.000 mégots en une matinée.

« Sale», c’est le mot qu’emploie  Tidjiane venu prêter main forte pour ce nettoyage quand il parle de son quartier. Ce qui « l’énerve » le plus « les gens qui jettent les mégots par terre, et qui s’en foutent ». 

Valérie Vallicioni de l’association Global Earth Keeper le rappelle « Un mégot qui est jeté par terre termine obligatoire dans une bouche d’égout puis à la mer ».De son côté, la municipalité bastiaise travaille sur une opération « eco-mégots » pour inciter les fumeurs à recycler leurs mégots de cigarettes.

La problématique des encombrants

Les mégots de cigarettes, les canettes ou les bouteilles en verre jetés dans les espaces publics n’est pas la seule problématique rencontrée durant ce nettoyage de quartier. Les encombrants, comme de nombreux appareils électroménagers ou encore des gravats sont déposés à côté des poubelles. Elodie Minard, chargée de mission environnement à la mairie de Bastia rappelle « qu’ils doivent être déposés à la recyclerie » et que pour les personnes qui auraient des difficultés pour s’y rendre peuvent bénéficier d’une « assistance » avant de conclure que des associations peuvent venir récupérer directement au domicile des personnes des vieux meubles pour les donner à d’autres qui sont dans le besoin.

Dans les quartiers sud, on tient à son quartier

Depuis le mois de mars, la ville de Bastia est dotée d’une brigade verte. Des agents patrouillent dans tous les quartiers de ville pour sensibiliser la population. Youssef El Bourkadi, est l’un d’entre eux et s’occupe particulièrement des quartiers sud : « On a beau dire les quartiers sud, mais ici on tient à son quartier. Je pense que c’est un manque d’éducation ». Selon lui, « les jeunes sont plus éduqués sur les sujets environnementaux et font beaucoup plus attention que leurs ainés » avant que conclure que « si chacun faisait un effort, on aurait plus besoin de mettre en place ce genre d’opération »

Le reportage complet de Christophe Giudicelli

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu