Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Bastia : une marche blanche en soutien aux grévistes de la faim de l'hôpital

samedi 25 novembre 2017 à 6:33 Par Patrick Rossi et Maxime Becmeur, France Bleu RCFM et France Bleu

Plusieurs associations d’usagers de l’hôpital de Bastia appellent à une marche blanche, samedi 25 novembre. L’action vise à soutenir certains personnels, en grève de la faim les grévistes de la faim depuis trois semaines.

-

Bastia

Une marche blanche à Bastia pour soutenir les grévistes de la faim du centre hospitalier de Falcunaghja. Elle est à l'initiative de plusieurs associations d'usagers, des services de soins, de syndicats et de partis politiques. Le cortège s’élancera à 13h30 du palais de justice de Bastia et rejoindra la préfecture de Haute-Corse. L'ensemble de la population corse est invitée à y participer. Il s'agit d'une action symbolique, visant à dénoncer le déficit du centre hospitalier de Bastia qui s’élève à environ 50 M€ de dettes cumulées. Depuis le 30 octobre, huit employés ont suivi, à tour de rôle, une grève de la faim, pour alerter le ministère de la Santé sur l'urgence sociale et financière.

Viviane Albertelli, déléguée CGT à l'hôpital de Bastia

  - Aucun(e)
-

Les personnels évoquent un manque de crucial de matériel et de médicaments. Comment vivent-ils cette situation ? Dans quel état d'esprit sont-ils ? Quels problèmes rencontrent-ils au quotidien ?

Roger Pietri est infirmier au bloc opératoire.

Comment cette situation est-elle perçue par les usagers de l'hôpital de Bastia ?