Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Bataille juridique autour d'un robinet

-
Par , France Bleu Vaucluse

Une avignonnaise conteste devant le tribunal la pastille installée par Veolia pour réduire son débit. Elle reconnait une dette de 170 euros mais le Collectif des Usagers de l'Eau estime que la procédure est illégale, notamment car elle viole le principe du logement décent. Décision vendredi.

Le collectif des Usagers de l'Eau d'Avignon veut bannir la pastille au robinet
Le collectif des Usagers de l'Eau d'Avignon veut bannir la pastille au robinet - Philippe Paupert

La Société Avignonnaise des Eaux - Veolia est à nouveau mise en cause dans une affaire de pastillage à Avignon. La pastille (ou lentille) est un dispositif qui permet de réduire l'eau d'un abonné qui n'a pas payé ses factures.

En centre ville d'Avignon, depuis dix jours, un couple avec deux enfants de deux et trois ans n'a plus qu'un filet d'eau au robinet de son logement HLM. Après plusieurs retards de paiement, la dette du couple était de 170 euros. La loi interdit de couper complètement l'eau. Mais le droit au logement décent - donc approvisionné en eau - est un principe constitutionnel.

La mère de famille a attaqué la Société Avignonnaise des Eaux - Veolia pour obtenir le rétablissement d'un débit normal. Le juge du Tribunal de Grande Instance d'Avignon doit rendre sa décision vendredi 14 heures.

"Il y a à peine un filet d'eau au robinet. Si on pouvait, on paierait pour avoir l'esprit tranquille" (La mère de famille sans eau pour un retard de 170 euros)

La jeune femme explique qu'elle n'a "plus de revenus" et qu'elle a proposé de régler cent euros à Veolia en attendant le salaire de son mari. La pastille a tout de même été installée sur son arrivée d'eau et ça lui pose "des problèmes pour la cuisine, les repas des enfants, l'approvisionnement avec des dizaines de bouteilles d'eau par jour, sans eau chaude ni chauffage car la chaudière qui passe automatiquement en sécurité par manque de pression d'eau". Le Collectif des Usagers de l'Eau d'Avignon estime que la situation est illégale et demande à Veolia de rétablir l'eau.

Pour 170 euros de retard, Veolia me laisse juste un filet d'eau

"C'est sans doute plus long pour obtenir le même volume d'eau mais c'est suffisant pour un logement décent" (M° Meresse, avocat de Veolia)

Maitre Romain Meresse défend la Société Avignonnaise des Eaux et VEOLIA. Il reconnait qu'une coupure totale d'eau est interdite. Il explique toutefois qu'il coule suffisamment d'eau dans ce logement HLM du centre ville d'Avignon pour assurer des conditions de vie décentes.

La réduction du débit n'est pas interdite pour M° Meresse, avocat de Veolia

Le conseiller communautaire Europe Ecologie les Verts du grand Avignon, Olivier gros, s'était joint hier à la mobilisation de soutien du collectif des Usagers de l'Eau pour exprimer son mécontentement face à l'attitude de la Société Avignonnaise des Eaux - Veolia.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess