Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Grenelle des violences conjugales

Battue pendant cinq ans par son mari, une femme témoigne à la veille de l'hommage à Salomé à Cagnes-sur-Mer

-
Par , France Bleu Azur, France Bleu

Elle a aujourd'hui 70 ans et pendant cinq années, elle a été victime de violences conjugales. Alice participera ce samedi à la marche organisée par la municipalité de Cagnes-sur-Mer en mémoire de Salomé, cette jeune femme de 21 ans retrouvée battue à mort samedi dernier, près de la gare.

Un hommage à Salomé et des fleurs déposées sur le lieu du drame à Cagnes-sur-mer
Un hommage à Salomé et des fleurs déposées sur le lieu du drame à Cagnes-sur-mer © Maxppp - Dylan Meiffret

C'est important pour elle d'être présente ce samedi en hommage à la jeune Salomé, jeune fille de 21 ans battue à mort, il y a une semaine et dont le corps a été retrouvé dissimulé sous des détritus, près de la gare de Cagnes. Alice, une Cagnoise âgée de 70 ans, a "vu la mort" de près elle aussi, et a eu "la chance" d'en réchapper, témoigne-t-elle sur France Bleu Azur. Elle a subi cinq ans de violences conjugales. 

Et un jour de février 2016, après un coup de sang particulièrement violent de son mari, elle a décidé de porter plainte au commissariat, après une nuit aux urgences de Pasteur à Nice. 

Alice témoigne des violences qu'elle a subies

"Chaque cas est particulier. J'ai eu la force de m'en sortir, même s'il ce n'est pas évident de porter plainte contre son mari. Ce jour de février 2016, je me suis retrouvée une nouvelle fois à terre, j'ai touché la mort de près, mais j'ai pu prendre la fuite et la police m'a aidée, m'a accompagnée." - Alice, victime de violences conjugales

Alice raconte qu'elle était battue "tous les week-ends" par son mari. "Il avait un problème de travail, il rentrait et je devenais sa proie". Un jour, elle tombe entre le mur et le lit dans la chambre, bien amochée, et se dit "c'est terminé". 

"Alors je me suis débattue, je suis partie chez une amie et les pompiers m'ont pris en charge, j'ai porté plainte le lendemain". Elle parle de sa honte d'en parler à sa famille, ses enfants, ses petits-enfants. "Personne ne savait", dit-elle. 

Alice explique qu'elle a été écoutée par la police et la justice

Des séquelles psychologiques

Elle se dit encore atteinte psychologiquement : "La blessure restera à vie, mais la police et la justice m'ont sauvée". Quand Alice a porté plainte, la police est venue arrêter son mari. "La police m'a écoutée, protégée et je suis soutenue aujourd'hui par une psychiatre, une avocate, cela m'a donné la force de repartir dans la vie.

Son mari a été condamné à de la prison ferme pour coups et blessures. Il a l'interdiction d’approcher Alice. 

Une semaine après la mort de Salomé, deux marches sont organisées ce samedi. La première à 11h, à Nice, place Garibaldi, par le collectif Droits des Femmes 06, qui vient en aide aux femmes victimes de violences. Une autre à 18h à Cagnes-sur-Mer, à l'appel du maire de la ville, Louis Nègre, et de la députée LR Laurence Trastour. Ceux qui le souhaitent sont invités à marcher en mémoire de Salomé. Rendez-vous cours du 11 novembre et le cortège ira jusqu'à l'Hotel de Ville. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu