Société

Bayonne : les pompiers mettent le feu !

Par Jacques Pons et Paul Nicolaï, France Bleu Pays Basque jeudi 29 septembre 2016 à 15:45

exercice grandeur nature au 7 rue Pannecau dans le coeur du petit Bayonne
exercice grandeur nature au 7 rue Pannecau dans le coeur du petit Bayonne © Radio France - Paul Nicolaï

Exercice grandeur nature ce jeudi dans le petit Bayonne. Un test mené dans un immeuble de la rue Pannecau. Opération atypique organisée par les pompiers eux même.

Une première en France menée ce jeudi sous les yeux d'une centaine d'observateurs spécialistes de la sécurité incendie. Il s'agissait d'en savoir plus sur la propagation d'un feu dans un bâtiment ancien. Le tout, pour proposer ensuite une amélioration des dispositifs de sécurité.

Plusieurs mises à feu

Les pompiers ont testé trois types d'incendie. L’un, partant d'un local commercial au rez de chaussée de cet immeuble destiné à être réhabilité. L’autre feu provenait de deux appartements à l’étage. Enfin, un troisième incendie partait de la cage d'escalier. Des cages d'escalier toutes en bois, typiques du petit Bayonne. Le tout, surplombé par des verrières très difficiles d'accès. Cette troisième option est de loin la plus dangereuse en cas de sinistre véritable. Le feu et la fumée surtout empêchent et/ou ralentissent considérablement l'évacuation des habitants.

Impressionnant déploiement de forces chez les pompiers: une soixantaine d'hommes - Radio France
Impressionnant déploiement de forces chez les pompiers: une soixantaine d'hommes © Radio France - Paul Nicolaï

Rien de vaut des exercices grandeur nature — lieutenant-colonel Patrick Geisler, commandant des pompiers d'Anglet

rien ne vaut les exercices grandeur nature selon Patrick Geisler

L'incendie maitrisé comme si vous y étiez !

L’opération doit permettre de trouver des solutions de sécurité

La mise en conformité avec des normes contemporaines de sécurité est quasi impossible à moins de tout démolir ! Car cela dénaturerait totalement ces (nombreux) immeubles historiques à Bayonne.Il faut donc constater le développement du feu et la circulation des fumées avant d'en tirer des enseignements. Car ensuite, des systèmes de sécurité spécifiques à ce type d'habitat seront proposés aux propriétaires des lieux. Par exemple, des extincteurs automatiques à eau. A terme, les logements anciens pourraient se voir labellisés en fonction de leur niveau de sécurité.

L'exercice marque le début d'une réflexion sur la sécurité pour les propriétaires — Alain Lacassagne, adjoint au maire de Bayonne en charge de l'urbanisme et de l'habitat

L'exercice permettra à terme de trouver des solutions de sécurité pour les proprietaires selon Alain Lacassagne

Durant toute la durée de l'exercice grandeur nature la rue Pannecau a été interdite à la circulation jusqu'en fin d'après-midi.

Partager sur :