Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Bazas : les militants vegans face aux éleveurs devant l’abattoir

mercredi 26 septembre 2018 à 23:57 Par Audrey Dumain, France Bleu Gironde et France Bleu

Les militants de l'association 269 Libération Animale ont organisé une nuit debout devant l'abattoir de Bazas, dans le Sud Gironde, pour dénoncer la maltraitance et l'exploitation des animaux. Face à eux, les éleveurs de la coordination rurale du Lot et Garonne sont venus défendre leur métier.

Les militants vegans se sont recueillis devant l'abattoir de Bazas
Les militants vegans se sont recueillis devant l'abattoir de Bazas © Radio France -

Bazas, France

Devant l'abattoir de Bazas, deux mondes s'opposent. D'un côté, les militants vegans et antispécistes qui se rassemblent contre toutes formes d'exploitation animale. De l'autre, les agriculteurs, déterminés à défendre leur métier et leur amour pour les bêtes. Seulement trente mètres les séparent. 

Ici, les militants venus défendre la cause animale sont venus pacifiquement : "on rend hommage aux millions de victimes dans les abattoirs", explique Julien de l'association 269 Libération Animale. Comme les autres militants, il souhaite faire interdire la pratique de tous les métiers qui exploitent les animaux. 

les militants allument de fausses bougies.  - Radio France
les militants allument de fausses bougies. © Radio France -

En face, les agriculteurs et les bouchers préparent une grillade. De la provocation ? "Ils attaquent les boucherie, ils nous dénigrent, oui c'est de la provocation", assume Philippe. "Si ils ne mangent pas de viande ils n'ont qu'à manger des graines", ajoute son voisin. Tous sont encore sous le choc des dernières attaques de boucheries dans le nord. "Demain nos enfants rentreront de l'école en disant que nous sommes des assassins. Nous on aime les bêtes. Ils ont qu'à venir voir notre travail."

Pour ce jeune boucher, ces militants sont des extrémistes.  - Radio France
Pour ce jeune boucher, ces militants sont des extrémistes. © Radio France -