Société

Béarn : il faut sauver l'église de Capbis

Par Daniel Corsand, France Bleu Béarn lundi 4 septembre 2017 à 6:00

Un des piliers de la nef, très abimé
Un des piliers de la nef, très abimé © Radio France - Daniel Corsand

Des habitants du tout petit village de Capbis près de Nay, se mobilisent pour rassembler les fonds nécessaires à la restauration de l'église "Notre Dame de l'Assomption" fondée en 1127.

Le défi que relève l'association "Tostem Capbis" (Capbis Toujours en Béarnais) est énorme. Il faut entre 200 et 250 000 euros pour payer les travaux. Une somme qui dépasse de très très loin les moyens de cette commune de 89 habitants. D'ailleurs le maire délégué de cette commune associée à ses deux voisines Bruges et Mifaget est du combat de l'association. Michel Ithurbide a décidé de reverser ses indemnités d'élu à ce fond de dotations.

L'église de Capbis, fondée en 1127 - Radio France
L'église de Capbis, fondée en 1127 © Radio France - Daniel Corsand

Une procédure particulière

Ces fonds de dotation font l'objet d'une législation sévère, et contraignante. Avant de l'ouvrir il faut au préalable réunir 15 000 euros, pour éviter les initiatives farfelues ou malhonnêtes. En France il n'y en a que 24, dont 4 concernent des rénovations d'édifices religieux. Dont cette petite église de Capbis ; Notre Dame de l'Assomption, bâtie en 1127. Cela fait plus d'un siècle qu'elle n'a pas fait l'objet de travaux. La couverture a souffert. Des boiseries sont vermoulues, des crépis à l'intérieur comme à l'extérieur s’effritent.

C’est un chef d'oeuvre en péril. La situation est préoccupante. Ce sont des travaux importants qui doivent être faits si nous voulons sauver l'église de Capbis—La présidente du fond de dotations

Pierrette Maza-Capdevielle la présidente du fond de dotations

Le maire délégué Michel Ithurbide devant des boiseries vermoulues - Radio France
Le maire délégué Michel Ithurbide devant des boiseries vermoulues © Radio France - Daniel Corsand

Bien plus qu'une église

La démarche de l'association est avant tout patrimoniale plus que cultuelle. L'église est, avec la mairie annexe voisine, le seul lieu public de Capbis. Le curé d'Asson vient y faire une messe de temps en temps, et l'association Capbis Tostem en a fait aussi un lieu de concert, d'exposition et même de projection. Les 16 et 17 septembre prochain, dans le cadre des journées du patrimoine, l'église sera ouverte avec des animations pour promouvoir ce fonds de dotations. Le maire délégué, Michel Ithurbide est natif de Capbis. Comme pour beaucoup d'habitants, cette église est un patrimoine familial.

La nef de l'église de Capbis - Radio France
La nef de l'église de Capbis © Radio France - Daniel Corsand

Des souvenirs j'en ai. Le premier je ne m'en souviens pas parce que c'était mon baptême. Ensuite, j'y ai fait les communions. J'ai eu la chance de m'y marier, j'ai eu la chance d'y baptiser mes filles. J'y ai enterré mes parents malheureusement aussi. Tous les événements qui rythment une vie, je les ai connus ici—Michel Ithurbide le maire délégué de Capbis

Michel Ithurbide le maire dit son attachement à son église

Comment donner?

L'association rappelle que ces dons sont déductibles des impôts, à hauteur de 66% de la somme pour un particulier et 60% pour les entreprises. Si vous êtes intéressé, rendez vous sur le site internet restauration-eglise-capbis.puzl.com ou écrivez par mail à l'association restaurationeglisecapbis@gmail.com

Le maire entouré par Gérard Rouillon  et Jean-Claude Cristobal secrétaire et trésorier de l'association - Radio France
Le maire entouré par Gérard Rouillon et Jean-Claude Cristobal secrétaire et trésorier de l'association © Radio France - Daniel Corsand