Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Béarn : l'hôpital d'Oloron Sainte-Marie victime d'une cyberattaque

Une cyberattaque paralyse le système informatique de l'hôpital d'Oloron Sainte-Marie (Pyrénées-Atlantiques) depuis ce lundi en début d'après-midi. Une rançon de 50.000 dollars est demandée. Tous les ordinateurs ont été mis hors-service, ce qui perturbe le travail des personnels soignants.

L'hôpital d'Oloron Sainte-Marie (Pyrénées-Atlantiques) victime d'une cyberattaque
L'hôpital d'Oloron Sainte-Marie (Pyrénées-Atlantiques) victime d'une cyberattaque © Radio France - Soisic Pellet

L'hôpital d'Oloron Sainte-Marie (Pyrénées-Atlantiques) a été victime d'une cyberattaque ce lundi 8 mars en début d'après-midi. Aucune application ne fonctionne et un message demandant une rançon de 50.000 dollars à virer sur un compte bitcoin paralyse tout le système informatique. Aucun réseau, externe ou interne, ne fonctionne depuis. Un virus détecté car tous les fichiers patients ont été cryptés sur tous les postes de travail, comme dans les hôpitaux de Dax ou Villefranche-sur-Saône victimes eux aussi en février dernier. 

"Si vous voulez retrouver vos fichiers, il faut nous verser une rançon de 50.000 dollars sur un compte bitcoin" - message apparu sur les postes de travail de l'hôpital

Tous les ordinateurs débranchés 

La direction a donc décidé de tout débrancher et de fonctionner sans ordinateur le temps que le pirate soit détecté ou que le virus soit supprimé. Les gendarmes spécialisés sont sur place depuis pour remonter la source et faire un état des lieux afin de déterminer quelles applications peuvent être relancées au plus vite. 

Les dossiers patients sont inaccessibles, mais aucune fuite de données n'a été détectée. 

Un impact sur le quotidien de l'hôpital

Sans ordinateur, les personnels soignants retrouvent la méthode "crayon papier", explique la direction de l'hôpital. Pour le moment, aucune opération n'est déprogrammée. En revanche, les scanners sont impossibles après 18h, les patients concernés sont donc envoyés à l'hôpital de Pau. Autre conséquence : la pharmacie n'a plus accès à ses stocks. "Ça met en péril tout de même l'activité normale de l'hôpital", admet Frédéric Lecenne, le directeur de l'hôpital. 

Le retour à un fonctionnement normal peut prendre seulement quelques heures comme plusieurs mois. L'enquête a été confiée à la Junalco (juridiction nationale chargée de la lutte contre la criminalité organisée) à Paris. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess