Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Béarn : Nathalie, divorcée d'avec sa femme, se bat pour être la mère de ses enfants

-
Par , France Bleu Béarn Bigorre

Nathalie Hermann, une Béarnaise de 41 ans, s'est mariée avec celle qui a porté ses trois enfants. Mais elles ont entamé un divorce avant qu'elle ne puisse les adopter. Elle est donc sans droits parentaux aujourd'hui.

Nathalie Hermann se bat pour obtenir l'autorité parentale sur les enfants qu'elle n'a pas portés
Nathalie Hermann se bat pour obtenir l'autorité parentale sur les enfants qu'elle n'a pas portés © Radio France - Daniel Corsand

Nathalie Hermann mène un combat. Elle vit à Arthez-de-Béarn. En septembre 2017, elle s'est mariée avec la femme qui lui a donné trois enfants. Mais le couple s'est séparé avant que Nathalie n'arrive au bout de la procédure d'adoption de sa fille de 7 ans et de ses jumeaux de 3 ans. Le divorce a été prononcé au début de ce mois de juillet.

Ses enfants, sa bataille

Nathalie a obtenu la garde de ses enfants un week-end sur deux et la moitié des vacances, mais sa situation la prive de l'autorité parentale. Si le mariage pour tous existe, le divorce pour tous n'existe pas encore. 

Nathalie cherche un avocat pour l'aider dans son combat malgré l'impasse juridique dans laquelle elle se trouve. Elle espère une possible faille qui lui permettrait d'adopter ses enfants sans l'accord de la mère biologique. Elle envisage aussi de saisir les juridictions européennes pour obtenir l’autorité parentale. 

Aujourd'hui, elle a le statut d'une belle-mère. Impossible de les inscrire à l'école, d'entreprendre pour eux une démarche médicale. Ses droits de garde lui permettent d'entretenir un lien avec ses enfants mais il est très fragile. Si ces démarches n'aboutissent pas, elle devra attendre la majorité de ses deux filles et de son garçon pour les adopter, si ceux-ci sont d'accord, bien évidemment. Mais ils ne seront plus des enfants.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess