Société

Beaune : un collectif d'habitants se mobilise pour accueillir une famille de migrants

Par Justine Dincher, France Bleu Bourgogne mardi 27 décembre 2016 à 19:24

(photo d'illustration)
(photo d'illustration) © Radio France - Jerome Fourcade

En Côte-d'Or, des habitants de Beaune s'organisent pour héberger et accompagner une famille de migrants. Rassemblés en collectif, ils espèrent récolter les fonds nécessaires afin d'accueillir ces réfugiés, courant 2017.

C'est l'hospitalité beaunoise ! Au printemps 2016, un petit groupe de citoyens a lancé une réflexion pour accueillir des réfugiés dans la Ville de Beaune. Depuis, l'idée a rassemblé : une cinquantaine d'habitants s'est sont engagée sur ce projet. Ils se constitués en collectif (collectif "Odyssée"), soutenu par plusieurs associations telles que la Croix Rouge, le Secours Populaire ou le Secours Catholique.

Une initiative privée

"L'accueil des demandeurs d'asile est une chaîne de solidarités qui part des grandes autorités du monde : la France, l'Europe, etc.", explique Jean Volatier, co-fondateur du collectif, "mais à notre niveau, en tant que citoyen, nous devons aussi faire cet effort". Ils étaient cinq au début, ils sont aujourd'hui une cinquantaine : "le sujet des migrants n'est pas un sujet facile, mais nous nous sommes aperçus au fur et à mesure qu'il y avait des gens d'horizon très différents, qui adhéraient à notre projet".

INTERVIEW | Jean Volatier, co-fondateur du collectif Odyssée.

Dans le groupe, Jean Volatier peut compter sur une enseignante de français à la retraite ou sur un ancien médecin, par exemple. Chacun possède un rôle : l'un s'occupera de l'apprentissage du français, l'autre de la santé des migrants, des finances du foyer, ou encore de la paperasse administrative.

Une professeur, un médecin, un paysan

La spécialité de Francis, c'est la législation. Cet homme, âgée d'une cinquantaine d'années, vient du monde agricole : "à la ferme, il y avait toujours une assiette à chaque bout de table pour celui qui était de passage. J'ai connu des Yougoslaves, des Grecs ou des Polonais. La notion d'accueil, c'est dans mon ADN".

Charles-Henri, ancien médecin, a un autre argument pour expliquer son engagement : "les Beaunois sont très très fiers de toits vernissés des Hospices de Beaune, mais il y en a beaucoup qui oublie que c'était quelque chose pour accueillir les pauvres. Je suis très attaché à cet identité de Beaune".

Le "trésorier" de l'équipe s'appelle Claude. Pour lui, "l'initiative publique, parfois, n'est pas 'au niveau'. C'est à nous de prendre le relais, de manière temporaire, en espérant que l'initiative publique renforce et soutienne l'initiative privée".

REPORTAGE | L'accueil est presque prêt.

Recherche appartement ou maison

Le mois prochain, le collectif Odyssée lancera une collecte de dons sur Internet, via une plateforme de financement participatif (Graines d'actions). Ils ont besoin de 5.000 euros pour accueillir une famille pendant un an, 10.000 euros pour deux. Et en ce moment, les habitants sont en pleine recherche d'un logement gratuit ou à loyer modéré dans le centre-ville de Beaune. Ils espèrent accueillir la première famille en 2017.

→ Pour les contacter : collectifodysseebeaune@gmail.com