Société

A Beauvais, la police municipale ne sera pas armée

Par Julie Guesdon, France Bleu dimanche 27 septembre 2015 à 21:32

La police municipale ne sera pas armée à Beauvais - Illustration
La police municipale ne sera pas armée à Beauvais - Illustration © Max PPP

Les habitants de Beauvais ont été peu nombreux à se déplacer devant les urnes ce dimanche, mais les votants ont massivement montré leur hostilité contre l'armement de la police municipale de la ville. Ce référendum a été organisé alors que des villes voisines ont choisi d'armer leur police.

Les habitants de la ville de Beauvais (Oise) se sont prononcés dimanche à 67% contre l'armement de la police municipale, au cours d'un référendum local marqué par un faible taux de participation (18,6%) relevé par la mairie. 

A la question "êtes-vous, oui ou non, pour l'armement de la police municipale", 66,9% des électeurs ont répondu par la négative, a annoncé la maire de la ville Caroline Cayeux (Les Républicains) qui avait pris l'initiative de cette consultation. 

"Nous n'armerons pas les policiers municipaux"

Des résultats confirmés par Mehdi Rahoui (PS) un membre de l'opposition présent au dépouillement. Dans cette commune d'environ 52.000 habitants dirigée par la droite, un peu plus de 6.200 électeurs, sur 34.000 inscrits, ont participé au vote. 

"C'est bien" si l'on tient compte du fait que les bureaux de vote ont fermé deux heures plus tôt que d'habitude (18H00 au lieu de 20H00), a estimé Mme Cayeux, qui a vu dans ce vote "une belle victoire de la démocratie". Quant au résultat, il "est extrêmement net et nous oblige. Nous n'armerons donc pas les policiers municipaux", a déclaré la sénatrice-maire de Beauvais. 

De son côté, Thibaud Viguier (PS) chef de file de l'opposition municipale, "se réjouit" de ce résultat, du fait de "la large victoire du non", mais aussi de "la forte abstention". Selon lui, cela montre "que les Beauvaisiens n'ont pas donné de crédit à ce référendum et ont refusé cette opération démagogique"

"Longtemps très réservée", de son propre aveu, sur le fait d'armer la police municipale, la sénatrice-maire de Beauvais, Caroline Cayeux n'avait pas pris position pour ou contre au cours de la campagne. Dans l'Oise, les policiers municipaux de Chantilly peuvent porter une arme, tandis que le maire de Compiègne, Philippe Marini (Les Républicains), a sollicité une autorisation préfectorale pour ses policiers.