Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Bègles : les facteurs à vélo respectent le code de la route (et c'est pour protester !)

mercredi 12 septembre 2018 à 18:22 Par Romain Dézèque, France Bleu Gironde

Depuis lundi 3 septembre, certains postiers à vélo de Bègles respectent scrupuleusement le code de la route. Normal, pensez-vous ! Sauf que c'est une manière de protester contre les rythmes imposés par la direction.

Un facteur à pied, dans les rues de Bègles le 12 septembre 2018.
Un facteur à pied, dans les rues de Bègles le 12 septembre 2018. © Radio France - Romain Dézèque

Bègles, France

Depuis la rentrée, il est possible que certains Béglais aperçoivent des postiers à vélo circuler... à pied ! En temps normal, les facteurs roulent sur les trottoirs et comme au drive, déposent les courriers dans les boîtes aux lettres sans quitter la selle. Dans la mesure du possible, évidemment. 

Respecter le code ou finir à temps la tournée 

Mais depuis le début du mouvement, certains ne circulent plus sur les trottoirs, conformément... au code de la route. Ils mettent donc pied à terre, poussent le vélo à la main, avant de déposer l'enveloppe. Un mouvement "usant" selon eux (les vélos chargés de lettres pèsent lourds), et qui leur fait perdre du temps : entre une demie-heure et trois-quarts d'heure chaque jour, selon les tournées. "Ce n'est pas un problème de perdre du temps. Il faut respecter le code de la route et c'est normal. Le problème, c'est que ce temps n'est pas calculé par la direction dans la tournée" explique Willy Dhellemmes, représentant du personnel chez Sud-PTT. 

Notre direction ne sanctionnera jamais un agent parce qu'il roule sur un trottoir [....] jusqu'au jour où il y aura un accident"

Les facteurs se sentent pris en étau : en cas de respect scrupuleux du code de la route (respect des sens interdit, des stop, des interdictions de circuler sur les trottoirs, etc), impossible de finir les tournées dans les temps impartis et donc, potentiellement, provoquer du retard dans la distribution. En cas d'infraction, un risque potentiel : "notre direction tolère ça, elle ne sanctionnera jamais un agent parce qu'il roule sur un trottoir, la police et la gendarmerie tolèrent ça également, jusqu'au jour où il y aura un accident. Si on percute quelqu'un sur un trottoir, là par contre c'est notre responsabilité qui est engagée. On sera condamné, c'est une évidence ! Car on n'a rien à faire sur le trottoir. Et puis La Poste ira se cacher derrière les documents qu'elle nous a fait signer pour dire "oui, effectivement vous n'aviez rien à y faire" " développe Willy Dhellemmes. 

Aucune réclamation, pour le moment, n'a été déposée sur d'éventuels retards depuis le début du mouvement. De son côté, la direction affirme que des solutions peuvent être trouvées en cas de difficultés sur certaines tournées. Les postiers, eux, demandent le retour à la piétonnisation en milieu urbain.