Société

A Belfort, la fusion des centres socioculturels ne fait toujours pas l'unanimité

Par Hajera Mohammad et Rebecca Gil, France Bleu Belfort-Montbéliard mardi 20 septembre 2016 à 9:09

Le quartier des Glacis à Belfort
Le quartier des Glacis à Belfort © Maxppp -

L'association unique qui doit regrouper tous les centres sociaux et culturels de Belfort sera officiellement mise en place le 1er janvier 2017. Mais certains centres dénoncent toujours cette fusion et n'hésitent pas à parler d'une décision politique.

Les bénévoles et les salariés des associations qui gèrent ces centres refusent d'être chapeautés par cette association unique. Le projet lancé en 2015, a sans cesse été repoussé jusqu'à présent, mais cette fois-ci il sera appliqué pour de bon. La décision a été votée en conseil municipal le 30 juin. Marie-Hélène Ivol, adjointe au maire en charge du dossier, assure que les statuts de la nouvelle association unique sont d'ores et déjà rédigés. "L'association sera en charge de l’administration. Le projet social, les activités, les animations restent au sein de chaque centre, il n'y a rien qui change à ce niveau là" rassure l'élue.

Marie-Hélène Ivol : "Les animations restent au sein de chaque centre, rien ne change"

Mais pour Dominique Siesse, président de la maison de quartier des Glacis à Belfort, au contraire, tout va changer. "Que vont devenir nos bénévoles, nos salariés ?" s'interroge-t-il. "Ils n'ont aucune envie de rester pour être dirigés par des gens qu'ils ne connaissent même pas. C'est un manque de respect pour les salariés, pour tous ces bénévoles et pour la population." La mairie assure pourtant que tous les salariés des associations seront repris.

"On traite différemment la population du centre-ville  - Dominique Siesse, président de la maison de quartier des Glacis

Dominique Siesse dénonce également une différence de traitement entre les quartiers. Celui du centre-ville n'est pas concerné par la fusion, rappelle le bénévole. "Juste avant un conseil municipal, le maire leur dit qu'ils vont garder leur association. Ce n'est pas un scandale ? On traite différemment la population du centre-ville et celle des autres quartiers, celle des Glacis notamment. Mais où on est ? Dans quelle société on vit aujourd'hui ?" déplore Dominique Siesse.

Dominique Siesse : "C'est un manque de respect pour les bénévoles et la population"

Le reportage de Rebecca Gil à la maison de quartier des Glacis à Belfort :

Reportage à la maison de quartier des Glacis : "Grâce à ce centre, j'ai pu me déplacer, sortir de Belfort"