Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Le retour sur info de France Bleu Belfort Montbéliard

Belfort : les rats ont disparu du quartier des Glacis, mais pas les détritus

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Avec Retour sur info, France Bleu Belfort Montbéliard revient sur une déclaration ou une annonce qui a marqué l’actualité. Six mois après l'indignation de riverains et de parents face à la prolifération des rats, la situation s'est grandement améliorée. Mais les racines du problème sont toujours là.

Pour éradiquer les rats, la ville et le bailleur ont mis le paquet : plus de 30 000 euros de travaux, sans compter les interventions des dératiseurs.
Pour éradiquer les rats, la ville et le bailleur ont mis le paquet : plus de 30 000 euros de travaux, sans compter les interventions des dératiseurs. © Radio France - Théo Hetsch

C'est comme s'ils n'avaient jamais été là. Les traces de la présence de dizaines de rats dans le quartier ont été effacées. Six mois après la vidéo qui avait fait le buzz en septembre dernier à Belfort - des parents qui dénonçaient la prolifération des rats tout près de la crèche des Glacis - le problème semble résolu... en apparence. "Depuis que les dalles en béton ont été coulées, on ne voit plus de rats, ça a été quasiment immédiat", répondent en chœur Manon et Swan, qui travaillent dans le quartier. "Alors qu'avant, on voyait les rats se balader de jour comme de nuit".

Il faut dire que depuis six mois la ville et le bailleur ont mis le paquet : plus de 30 000 euros de travaux, sans compter les interventions des dératiseurs. "Les galeries ont été détruites, notre prestataire a creusé jusqu'à 1,5 mètre de profondeur pour être certain de détruire toutes les galeries", explique Antoine Burrier, directeur de l'eau et de l'environnement à la ville de Belfort et au Grand Belfort. "Par ailleurs, on a construit en sous-sol un épais mur de béton  pour empêcher la création de nouvelles galeries et protéger l'immeuble". Car à l'époque, des rats avaient même rongé des câbles internet, privant certains résidents de réseau et de télévision. "Des pièges ont également été mis en place sur tout le secteur pour éradiquer les rats. Ces prochaines semaines, les dératiseurs vont repasser encore pour vérifier que cela a bien fonctionné", complète Antoine Burrier.

De la nourriture littéralement "jetée par les fenêtres"

Mais un élément inquiète les riverains ou les parents à la crèche : certains habitants continuent de jeter des détritus et des restes de nourriture par la fenêtre. Du pain béni pour les rats, qui risquent de revenir. "On voit des restes de sandwich ou des peaux de banane voler depuis les fenêtres, tout cela se retrouve par terre et ça attire forcément les rats. Les habitudes n'ont pas changé de ce côté-là", déplore Manon.

La ville avait promis du porte-à-porte pour sensibiliser les habitants. Mais l'épidémie de Covid-19 a réduit cette campagne à quelques tracts dans les boites aux lettres. Il faut aller beaucoup plus loin, estiment certains parents dont les enfants vont à la crèche des Glacis juste à côté. "Il y a plein de caméras en centre-ville, on pourrait imaginer de même une ou deux caméras pour relever les incivilités", propose par exemple une maman. "Si les gens ne comprennent pas par l'éducation, il faut peut-être en arriver à la punition...". Mais la mairie pointe des difficultés légales pour imposer des caméras toutes proches des fenêtres des habitants. Elle souhaite d'abord mener à bien une campagne de porte-à-porte

Choix de la station

À venir dansDanssecondess