Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : Météo France maintient 15 départements en vigilance rouge et 53 en orange

Belfort : la course aux logements étudiants toujours aussi inégale

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Les résultats du Bac sont tombés, ceux de Parcours Sup' aussi, voilà qui donne le top départ des recherches de logements pour beaucoup d'étudiants. Facile pour les uns, galère pour les autres, changements liés à la situation sanitaire... Même le CROUS a dû s'adapter.

Trouver un logement étudiant : parcours du combattant ou promenade de santé ? (image d'illustration)
Trouver un logement étudiant : parcours du combattant ou promenade de santé ? (image d'illustration) © Maxppp - Jean-Luc Flémal

A l'approche du mois de septembre, trouver un logement reste la préoccupation principale des étudiants. Seul, en coloc, chez l'habitant... quel budget, quel quartier... passer par une agence, un particulier... les choix à faire ne manquent pas.  

Pour Patrick Guyon et son fils Matthias, la recherche de logement à Belfort se passe plutôt bien : "on est allés regarder sur un ou deux sites, comme Leboncoin. J'ai trouvé plusieurs logements  disponibles, j'ai contacté les propriétaires et je leur ai dit quels jours on serait à Belfort. On va faire nos visites sur quelques jours, et avec ça je pense qu'on devrait pouvoir trouver

Cette année, Matthias a choisi de vivre en collocation : "J'avais déjà fait l'expérience d'un logement tout seul, ça ne s'était pas très bien passé. Je sentais que j'avais besoin de vivre avec quelqu'un d'autre, même si c'est des personnes que je ne connais pas forcément". 

Marine, étudiante à Montbéliard, souhaite de son côté habiter seule, à Lyon. Mais sa recherche d'appartement est loin d'être aussi facile que celle de Matthias : "je trouve ça très cher, et puis il faut connaître la ville, les quartiers..."

Ni les annonces des particuliers, ni les logements du CROUS ne lui inspirent vraiment confiance : "Un particulier peut se dire 'elle est jeune, elle ne connaît rien à Lyon, je vais essayer de l'arnaquer'. Pour le CROUS, j'ai eu les retours de plusieurs amis et ça me paraît cher pour ce que c'est. Il n'y a pas beaucoup de place et c'est souvent délabré

Puisque les appartements partent à toute vitesse, il faut être stratégique : rejoindre des groupes Facebook, s'inscrire à la newsletter d'agences immobilières... "on n'a même pas le temps de chercher un appartement qu'il est déjà pris" déplore Marine.

L'incertitude pour les étudiants étrangers

Le CROUS aussi prépare sa rentrée, mais se heurte à la crise sanitaire actuelle. Beaucoup de jeunes sont dans l'incertitude quant à la suite de leurs études. Au delà des protocoles de nettoyage renforcés, du port du masque et du respect des gestes barrières, c'est plutôt la situation des étudiants étrangers qui inquiète. 

"Nous ne savons pas encore si des étudiants de l'extérieur de nos frontières Schengen pourront venir étudier parmi nous" explique Jonathan Cottet, responsable du pôle hébergement du CROUS à Besançon. "Habituellement nous accueillons 30% d'étudiants internationaux, cette année probablement moins".  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess