Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Belfort : opération vaccination pour les bénéficiaires de l'Armée du Salut

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

L'Armée du Salut de Belfort a organisé une opération dans ses locaux, avec une équipe médicale mobile, pour vacciner ses bénéficiaires volontaires, qui ont parfois des difficultés à s'occuper de leur santé.

L'Armée du Salut de Belfort a vacciné une trentaine de volontaires ce mardi
L'Armée du Salut de Belfort a vacciné une trentaine de volontaires ce mardi © Maxppp - Sébastien Jarry

Vacciner les plus précaires : c'était l'objectif d'une opération de vaccination organisée mardi par l'Armée du Salut de Belfort. L'association qui accompagne, nourrit et souvent héberge les plus démunis, a proposé à ses bénéficiaires de recevoir une dose du vaccin Pfizer. Un camion a été installé sur le parking en face du centre d'hébergement, rue Colbert. Une campagne pour convaincre ce public, parfois réticent à l'idée de se faire vacciner

Je suis soulagé maintenant

Najib sort tout juste du camion médical fraichement vacciné. Après une longue hésitation, il a finalement décidé de sauter le pas. "J'ai fait confaicen à mon assistante sociale. Je l'ai fait et je suis soulagé maintenant". Cet homme de 51 ans, qui a vécu un an dans la rue, s'est finalement laissé convaincre, comme une trentaine d'autres personnes suivies par l'armée du salut de Belfort. 

Et pour faciliter le processus, l'association a voulu leur faciliter la tâche. "Tout est sur place, explique Mirella Di Cintio, qui s'occupe d'eux au quotidien. Ils sont suivis. Le médecin est là, le camion est là. Tout est sur place et peut-être que si on devait les accompagner ailleurs, ce serait une démarche qu'ils ne feraient peut-être pas. Ils ont tellement d'autres problèmes. Ce n'est pas une priorité pour eux".

Cette organisation sous l'égide de l'armée du salut a également fini de convaincre les plus réticents de se faire vacciner : "Le fait que nous prenions tout en charge et que pour certains, il n'y a pas besoin d'avoir tout de suite le numéro de sécurité sociale, ça les rassure. Ça se fait dans un cadre qu'ils connaissent bien et ils nous connaissent avec le temps. Ils savent qu'on le fait pour leur bien", conclut-elle.

L'opération pourrait bien se renouveler pour de nouveaux volontaires, avec l'appui de l'agence régionale de santé.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess