Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Le « vivre-ensemble » : un enjeu électoral 2017

PORTRAIT - Mathilde et Angélique, deux femmes pour reprendre une boulangerie de village dans le Nord

mercredi 8 mars 2017 à 7:00 - Mis à jour le mercredi 8 mars 2017 à 11:36 Par Cécile Bidault, France Bleu Nord

En ce 8 mars, journée internationale des droits des femmes, rencontre avec deux femmes d'exception ! Angélique et Mathilde ont 30 ans et elles ont repris, il y a sept mois, la boulangerie de Bachy, village de 1600 habitants de la Pévèle, au Sud-Est de Lille.

À gauche, Mathilde Petit, à droite Angélique Allaire.
À gauche, Mathilde Petit, à droite Angélique Allaire. © Radio France - Cécile Bidault

Bachy, France

A Bachy, 1600 habitants, au Sud-Est de Lille, le boulanger qui était là depuis 35 ans a pris sa retraite. Au mois d'août dernier, ce sont Mathilde Petit et Angélique Allaire, 30 ans toutes les deux, qui ont repris l'affaire, elles ont eu un coup de cœur en voyant la petite annonce. Un sacré pari : Angélique était manager dans la restauration rapide à Lille. "C'est vrai que c'était tout nouveau pour moi", reconnaît la jeune femme, "nous retrouver toutes les deux, en face d'un champ ! Je ne m'y attendais pas, mais on est assez épanouies".

Artisan-boulanger à plein-temps

Mathilde aussi travaillait dans un fast food, jusqu'à ce qu'elle se forme à la boulangerie. D'interim en remplacement, elle avait envie d'être artisan-boulanger à plein temps. C'est chose faite aujourd'hui, elle travaille toutes les nuits pour faire du pain avec amour, d'une façon presque féminine : "ça a beau être un métier physique, qu'on pourrait penser, entre guillemets, bourrin, il y a quand même une forme de finesse, dans la manière de pétrir, de toucher la pâte, de faire les choses dans les règles de l'art". Mathilde réalise donc des pains tout ce qu'il y a de plus traditionnel, mais se lance aussi dans des produits plus originaux, comme le pain aux céréales noires, ou le pain aux pruneaux, miel et raisins secs.

Une grande implication au quotidien

Angélique et Mathilde travaillent énormément : Mathilde commence à 22h, fabrique le pain toute la nuit, puis enchaîne sur l'ouverture de la boutique, tandis qu'Angélique fait les livraisons à domicile à bord de sa camionnette, et prend ensuite le relais dans la boulangerie jusqu'au soir. Le tout du lundi au samedi.

On avait peur des préjugés

Après set mois d'activité, la clientèle est au rendez-vous, elle est restée fidèle. Ce qui rassure le couple : "on avait peur que les gens s'interrogent, deux filles, dans un petit village, boulangères de surcroît ! Mais je pense que nous avons fait nos preuves, les clients nous ont montré leur confiance, et maintenant nous sommes beaucoup plus sereines", analyse Angélique.

Des projets plein la tête

Angélique et Mathilde lancent actuellement une gamme de sandwiches. Elles aimeraient bien refaire la décoration de la boulangerie. Et puis la rebaptiser à leur nom, car aujourd'hui, sur la devanture, c'est toujours le nom de l'ancien boulanger qui apparaît. Preuve que le pain est bon : le couple qui les a précédées, aujourd'hui retraité donc, se fait livrer à domicile !

La Belle Histoire de France Bleu Nord, à écouter et podcaster ICI.

0 sondage, 1000 reportages. - Radio France
0 sondage, 1000 reportages. © Radio France

Durant toute la durée des campagnes pour l’élection présidentielle et les législatives, France Bleu a choisi de ne pas relayer de sondage sur son site internet. Fidèle à son image de proximité, France Bleu donne la parole au plus grand nombre au travers des reportages réalisés sur le terrain par les rédactions des 44 locales du réseau France Bleu.