Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Béost : ils veulent relancer le pèlerinage de Saint-Jacques par la vallée d'Ossau

-
Par , France Bleu Béarn

Les pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle ne sont plus très nombreux à passer par la vallée d'Ossau, mais une association veut relancer le passage. A partir de ce lundi, ils ouvrent cinq places d'hébergement dans l'abbaye laïque de Béost, qui ne l'avait plus fait depuis plus de 30 ans.

Les membres de Los Auzelets devant le château de Béost, qui va accueillir les futurs pèlerins.
Les membres de Los Auzelets devant le château de Béost, qui va accueillir les futurs pèlerins. © Radio France - Evan Lebastard

Béost, France

Avec les vacances d'été, les pèlerins sont de retour en Béarn, sur les chemins de Saint-Jacques de Compostelle. Mais tous ne sont plus autant emprunté.  Notamment en vallée d'Ossau, où les passages sont réservés aux habitués de la montagne. 

Une association de Béost, Los Auzelets, est bien décidée à relancer cet itinéraire. Et cela commence par proposer des hébergements. A partir d'aujourd'hui, le château de Béost va rouvrir aux pèlerins. Cette abbaye laïque en accueillait depuis le XIVe siècle, mais a arrêté de le faire il y a près de 30 ans.

Il y a un grand réfectoire et une cuisine attenante dans le château. - Radio France
Il y a un grand réfectoire et une cuisine attenante dans le château. © Radio France - Evan Lebastard

"Ce passage a décliné en nombre, les pèlerins sont passés par d'autres secteurs. Notre idée c'est de le reprendre, avec toutes les images qu'il représente. Mais aussi donner un peu plus de vie à la vallée", explique Michel Rouffet. Jusqu'au XVIe siècle, les pèlerins longeaient les Pyrénées, aidés par les établissements hospitaliers du Somport et de Gabas. Le passage se fait alors par le col des Moines.

Cinq lits

L'abbaye laïque de Béost est d'ailleurs témoin de cette forte activité jacquaire, depuis en déclin dans la vallée. S'il fallait une preuve supplémentaire, l'église de Béost est dédiée à Saint-Jacques. "Il y a toujours quelques pèlerins qui passent par ici, affirme Michel Rouffet. Mais il faut mettre encore en place des relais pour l'hébergement. Petit à petit, on va redonner à cette vallée son rôle vers Saint-Jacques et vers l'Espagne."

Cinq lits sont donc à disposition des pèlerins. "On a voulu laisser le lieu dans son jus, ce n'est pas un gîte moderne", justifie Catherine Boutonnet. Cette habitante de Béost est l'hospitalière de l'abbaye, avec son mari. Cependant tout le confort y est : du réfectoire à la cuisine, en passant par les douches et les toilettes. 

Les cinq lits pour accueillir les pèlerins sont installés à l'étage du château. - Radio France
Les cinq lits pour accueillir les pèlerins sont installés à l'étage du château. © Radio France - Evan Lebastard

A terme, si l'activité se développe le château de Béost pourra accueillir plus de cinq personnes en même temps. Pour le moment c'est limité "en raison des normes de sécurité", explique Catherine Boutonnet.

Et l'association Los Auzelets est confiante sur la venue prochaine de pèlerins au château. Le curé d'Arudy accueille un peu moins de 800 pèlerins par an. Il pourra rediriger ceux qui sont bien équipés pour la montagne vers Béost et le col des Moines, maintenant qu'un accueil y est possible.