Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Bernard Laporte en Dordogne : "Une fusion, ça n'apportera rien. Il n'y a pas d'économie dans votre département"

-
Par , France Bleu Périgord
Dordogne, France

Avant son déplacement en Dordogne, à Cénac et Saint-Julien, ce samedi, Bernard Laporte s'exprime sur le rugby Périgourdin. Sur France Bleu Périgord, il ne se montre pas vraiment favorable à la fusion des clubs en Dordogne. Selon lui, elle "n'apportera rien".

Bernard Laporte, le président de la fédération Française de rugby, s'exprime sur France Bleu Périgord avant sa visite à Ceynac
Bernard Laporte, le président de la fédération Française de rugby, s'exprime sur France Bleu Périgord avant sa visite à Ceynac © Maxppp - PHOTOPQR/LE MIDI LIBRE/MAXPPP

Avant son déplacement ce samedi à Cénac et Saint-Julien, en Périgord, Bernard Laporte semble fermer la porte à toute idée de fusion des clubs de rugby en Dordogne. Le débat est récurrent, alors que le département manque d'un grand club-vitrine.  "Il manque un grand club, ça veut dire quoi ?" interroge Bernard Laporte "Comment vous allez l'avoir ? Même une fusion, ça n'apportera rien, il n'y a pas d'économie dans votre département, vous n'allez pas inventer les entreprises". Le président de la fédération Française de rugby prend en exemple les clubs de fédérale, trop souvent rétrogradés, à son goût, pour des raisons administratives et/ou financières. "Mon grand-père aurait dit : pourquoi vouloir péter plus haut que son cul ?" dit l'ancien entraîneur du RC Toulon "Même une équipe en fédérale 1, ça ne changera rien, l'important c'est les jeunes, de bien les former".

"J'aime ce rugby de clochers, j'en viens" - Bernard Laporte

Bernard Laporte fait de la formation des jeunes joueurs sa priorité. Il se pose en défenseur du rugby des villages, des campagnes. "Sans un rugby fort à ce niveau là, on aura jamais une équipe de France très forte". Le président de la fédération Française de rugby ne fait pas de la professionnalisation un modèle absolu. "C'est les clubs amateurs et formateurs qu'il faut aider". La fédération Française de rugby offrira du matériel mais aussi un ballon pour 5 licenciés dans tous les clubs.  Bernard Laporte plaide pour une redistribution entre rugby professionnel et rugby amateur. "Il ne peut pas y avoir d'un côté les plus riches, de l'autre ceux qui souffrent. Les meilleurs jeunes doivent aller dans les grands clubs, les autres continuent de jouer pour le rugby des villages".

Découvrez l'interview de Bernard Laporte, le président de la fédération Française de rugby, en intégralité

Choix de la station

À venir dansDanssecondess