Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Bernard Tapie n'est pas celui que l'on croit" selon Franz-Olivier Giesbert

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

"Bernard Tapie, Leçons de vie, de mort et d'amour", c'est le titre de l'ouvrage qui sort ce jeudi aux éditions Les Presses de la Cité. Une vie, mille vies de l'ancien président de l'OM raconté par le journaliste Franz-Olivier Giesbert dans un livre poignant.

"Bernard Tapie, Leçons de vie, de mort et d'amour" de Franz-Olivier Giesbert sort ce jeudi.
"Bernard Tapie, Leçons de vie, de mort et d'amour" de Franz-Olivier Giesbert sort ce jeudi. © Maxppp - Alexandre MARCHI

C'est un livre confidences. Des confidences que Franz-Olivier Giesbert a réussi à arracher de Bernard Tapie durant ces six années d'aventure pour écrire "Bernard Tapie, Leçons de vie, de mort et d'amour". Et même si les deux hommes se connaissent bien ce n'est pas évident de faire tomber le rideau "Tapie", l'homme ne se confie pas facilement. 

Franz-Olivier Giesbert : C'est quelqu'un qui n'aime pas du tout répondre aux questions personnelles. Il se ferme tout de suite comme une huître. Je peux vous dire que c'est extrêmement compliqué. Ce n'est pas moi qui ai eu l'idée. C'était un éditeur qui m'a dit tiens, voilà, c'est intéressant. À cette époque je me rapprochais de Bernard Tapie au moment où il n'allait pas bien du tout avec tous ces ennuis judiciaires et je pensais qu'il avait été lésé dans l'affaire Adidas. Donc que je me suis dit que c'était un sujet intéressant, mais c'était très compliqué parce qu'on a mis six ans. Il y avait des hauts et des bas. Il y a eu beaucoup de ruptures, des brouilles... 

On y arrivait pas parce que dès qu'on pose des questions très personnelles il se bloque. Il n'aime pas parler de lui. On le voit comme quelqu'un d'extrêmement narcissique, mais pas du tout il est très pudique. Il n'aime pas parler de lui, de ses proches, de sa famille. Donc moi, j'ai essayé de forcer les portes. C'est le travail du journaliste de forcer les portes.

Et justement, vous arrivez aussi par le biais de son fils Laurent.

C'est vrai qu'il m'a raconté une histoire la plus extraordinaire qui soit. C'est une histoire que personne ne connaît. C'est incroyable. Mais une petite Marocaine qui avait un cancer en phase terminale avait écrit une très belle lettre à Bernard Tapie. Et un jour, dans les années 80, il est allé la voir à l'hôpital à Boulogne. Et la famille Tapie lui a même proposé de vivre avec lui. Elle a été élevée avec eux. Elle allait en vacances au Maroc, en Italie aux sports d'hiver, etc. Elle a passé ses derniers mois avec la famille. Il y a plein de petites histoires comme ça. C'est quelqu'un qui n'est pas celui qu'on croit. Ça aurait pu être aussi un sous-titre du livre. C'est quelqu'un qui a une vie incroyable. Non, mille vies. 

Et dans ces mille vies, il y a la politique. Il dit lui-même "la politique m'a tué", ce qui peut paraître assez surprenant puisque c'est bien aussi la politique qui l'a fait vivre pendant des années.

Non, je crois que je crois qu'à partir du moment où il est entré en politique, les ennuis ont commencé. La politique c'est un métier très difficile. C'est un métier qui s'apprend. C'est clair. On le voit quand un président est encore peu expérimenté, il apprend, il est en stage un peu. Et c'est arrivé encore tout récemment. Et donc, c'est un métier. Et c'est vrai que quand il devient ministre en 1993, le ciel lui tombe sur la tête. C'est à dire des ennuis judiciaires de tous les côtés. Bon, après, il y a eu les relaxes et les non-lieux, etc. Mais quand même, sur le moment, c'est un métier très dur. C'est un métier violent. 

Et ces affaires qui le poursuivent encore aujourd'hui, c'est justement ce livre qui arrive à ce moment où tout peut basculer dans sa vie. Il y a aussi sa maladie également.  

Oui, et on voit le Tapie qui fascine les Français et qui me fascine aussi. C'est Tapie le survivant. C'est le type qui se bat et qui ne lâche jamais l'affaire face à la justice parce que cette justice le poursuit. Alors, tout allait bien au début sur l'affaire Adidas. La justice lui a donné raison. Et puis après ? Bon, le gouvernement a changé de camp. La gauche est arrivée. Sauf qu'en fait, il a été poursuivi pendant toute sa vie. Si vous regardez bien, soit par la gauche, mais aussi par la droite, ça a commencé d'ailleurs par la droite. Il était poursuivi par tout le monde. Et puis, de l'autre côté, le cancer. Et il se bat, et on se demande même si le cancer n'a pas peur de lui tellement il y a de la violence dans ses réactions. C'est un battant. C'est clair.

Et je crois que ce qui fascine le plus chez Bernard Tapie, c'est qu'il donne du rêve. Et puis on a l'impression que tout est toujours possible. Cet homme, une fois ici, il s'est lancé dans le cyclisme. Il ne sait pas grand chose, mais ça a très bien marché. Souvenez-vous de la dernière fois que la France a gagné un Tour de France sous les couleurs de Bernard Hinault et de Bernard Tapie. Et puis, tous les Marseillais sont au courant. C'est une très belle saga.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess