Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Bernard Tapie soutient les gilets jaunes en Provence

jeudi 13 décembre 2018 à 9:24 Par Camille Payan, France Bleu Provence

Malgré l'appel du gouvernement à cesser le mouvement, les gilets jaunes ne veulent pas lâcher. En Provence, ils sont déterminés et se félicitent d'avoir le soutien de Bernard Tapie, l'actionnaire principal du journal la Provence.

Portrait de Bernard Tapie (en septembre 2018).
Portrait de Bernard Tapie (en septembre 2018). © AFP - EMMANUEL DUNAND

Marseille, France

Ils ne veulent pas renoncer et parlent même de renforcer le mouvement. Les gilets jaunes restent mobilisés malgré les annonces d'Emmanuel Macron et l'appel de certains politiques à une trêve après l'attaque de Strasbourg. Pas question, disent-ils, de lâcher tout en respectant le deuil des familles des victimes de l'attaque de Strasbourg. 

Les gilets jaunes prévoient bien un acte V ce samedi mais peut-être sous d'autres formes notamment pour ne pas pénaliser les commerçants dans les centres villes. Ils veulent davantage se concentrer sur les transports. Sur France Bleu Provence ce jeudi matin Christophe Chalençon, gilet jaune en Provence-Alpes-Côte-d'Azur annonce même que le mouvement est en train de se structurer grâce notamment dans la région à un certain... Bernard Tapie

L'actionnaire principal du groupe La Provence avait, déjà, au début du mouvement manifesté sa solidarité avec les gilets jaunes. Il est allé à leur rencontre et leur a d'ailleurs proposé de l'aide. 

Il m'a appelé pour me dire qu'il voulait qu'il nous aider à nous structurer. Il m'a dit, vous ne pouvez pas laisser mourir un tel mouvement de la base, du peuple - Christophe Chalençon

D'après Christophe Chalençon le journal La Provence va donc mettre à la disposition des gilets jaunes des locaux et des pages pour leur permettre de s'organiser.