Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Bertrand Cantat à Grenoble : "On a eu un débat interne", reconnaît le directeur de la Belle Electrique

lundi 4 décembre 2017 à 16:16 Par Véronique Saviuc, France Bleu Isère

En pleine polémique, la Belle Electrique annonce ce lundi la venue de Bertrand Cantat le 14 mars à Grenoble. L'ex-chanteur de Noir Désir, condamné en 2004 pour avoir tué sa compagne Marie Trintignan à Vilnius, va faire une tournée d'une vingtaine de dates avec son album "Amor Fati" sorti vendredi.

Bertrand Cantat lors de sa précédente tournée avec son groupe Détroit
Bertrand Cantat lors de sa précédente tournée avec son groupe Détroit © Maxppp - Fabien Cottereau

Grenoble, France

Les dates de la tournée de printemps de Bertrand Cantat avec son album en solo "Amor Fati" sont rendues publiques en pleine controverse sur la personnalité de l'ancien chanteur de Noir Désir. Le journal Point vient de publier un article à propos de "l'Omerta" qui existerait sur son comportement violent avant et après le drame de Vilnius. L'hebdomadaire s'appuie sur les déclarations d'un ancien membre du groupe resté anonyme, déclarations contestées depuis par TOUS les ex-Noir Désir. De son côté, Bertrant Cantat a annoncé son intention de porter plainte contre le journal pour insultes et diffamation.

Grenoble est la 4ème date de la tournée Amor Fati de Bertrand Cantat au printemps

Sans tenir compte de la polémique, une vingtaine de villes vont accueillir le chanteur, dont Grenoble, 4ème date de cette tournée de qui commence le 1er mars à la Rochelle et se termine le 29 mai à Paris dans la mythique salle de l'Olympia, après être passé , à Lyon, Bordeaux -la ville du chanteur, pour deux concerts- Marseille, mais aussi par Lausanne , Bruxelles et le Luxembourg .

A Grenoble, reconnait le directeur de la Belle Electrique Frédéric Lapierre, "il y a eu un débat en interne. Et on a fait le choix de programmer l'artiste, car il y a un public pour Bertrand Cantat à Grenoble, il a attiré 3000 spectateurs au Summum en 2014 avec son groupe Détroit. On n'a pas à substituer au système judiciaire qui l'a jugé, condamné, incarcéré et libéré", déclare Frédéric Lapierre, qui ne veut pas s'exprimer au micro.

On ne veut pas alimenter la polémique (Frédéric Lapierre, directeur de la Belle Electrique)

A la Bellle Electrique, on ne veut pas alimenter la polémique, ni faire de Bertrant Cantat le symbole de la maltraitance faite aux femmes. Reste à savoir si les 900 places de la nouvelle salle de musique amplifiée de Grenoble vont s'arracher après leur mise en vente à partir de jeudi 7 décembre, 10 heures.