Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Besançon : il cherche une caravane pour accueillir une famille de migrants arméniens dans son jardin

-
Par , France Bleu Besançon, France Bleu
Besançon, France

A Besançon, une famille arménienne dort dans sa voiture depuis plus deux de semaines.Face à leur détresse, un Bisontin propose d'accueillir la famille dans une caravane dans son jardin. Il lance donc un appel à la solidarité, pour trouver un véhicule pour loger la famille.

Pierre doit bientôt accueillir un couple de migrants chez lui, mais il propose de loger la famille arménienne dans une caravane dans son jardin.
Pierre doit bientôt accueillir un couple de migrants chez lui, mais il propose de loger la famille arménienne dans une caravane dans son jardin. © Radio France - Olivia Chandioux

A Besançon, une famille arménienne dort dans sa voiture depuis plus deux de semaines. La famille a quitté volontairement un foyer de la ville, par peur d'être expulsée. Une situation extrêmement difficile pour les trois enfants âgés de 12 ans, 7 ans et 2 ans. Alors l'association Welcome aux buis, qui s'occupe de l'accueil des personnes demandeurs d’asile, cherche une solution. L'idée, c'est de trouver une famille d'accueil. Sinon Pierre, un des membres de l'association propose une autre solution, mais qui ne peut être que temporaire. Il accueille déjà un couple de migrants chez lui. Mais il dispose d'un grand jardin. Il propose d'y installer la famille dans une caravane.

Je croise les doigts car il y a des caravanes qui sont à vendre, ou à céder.

La solidarité, Pierre y croit : "Je n'arrête de répondre à des mails, de recevoir des coups de téléphone. On me donne des vêtements, de la nourriture. La solidarité ça fonctionne et je le constate tous les jours. Mais il n'y a pas de caravane... Je croise les doigts car il y a des caravanes qui sont à céder, à vendre éventuellement, j'étais sur une piste mais malheureusement elle est trop vieille, elle ne peut pas être assurée. Et puis y a des caravanes qui dorment en automne et en hiver, et ça on pourrait très bien les mettre à la disposition de gens qui sont à la rue."

Autre solution envisagée : trouver une famille d'accueil

Mais la vraie solution pour lui serait de trouver une famille d'accueil prête à recevoir la famille arménienne qui dort dans une voiture depuis déjà plus de deux semaines. La demande de régularisation de cette famille arménienne est en cours. Mais par peur d'être arrêtée, Marine, la mère a préféré quitter le foyer où elle était logée : "C'est une catastrophe. Ma fille ne reste pas tranquille. Mon deuxième fils me dit, maman j'aimerais une chambre, un appartement, pour bien dormir et apprendre normalement. C'est vraiment pas facile pour mes enfants." La famille est arrivée d'Arménie en 2013, deux des enfants sont scolarisés à Besançon, sa demande de régularisation est en cours.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess