Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Besançon : mobilisation pour Liana, une étudiante arménienne qui risque l'expulsion

samedi 23 janvier 2016 à 20:29 Par Bleuette Dupin, France Bleu Besançon et France Bleu

Une association étudiante, l'Ameb, lance une pétition pour soutenir Liana, arrivée d'Arménie en 2010 pour suivre un cursus en droit et gestion. Elle a redoublé ses trois premières années. Résultat: en octobre dernier, le préfet du Doubs lui a adressé une obligation de quitter le territoire.

Liana risque l'expulsion parce qu'elle a redoublé trois fois
Liana risque l'expulsion parce qu'elle a redoublé trois fois © Radio France

Besançon, France

Faut-il expulser un étudiant étranger au motif qu'il a redoublé plusieurs fois dans son cursus ? C'est ce qui arrive à Liana.

"Je n'ai jamais profité du système français. J'ai travaillé pour financer mes études", dit Liana.

Cette étudiante de 29 ans a redoublé ses trois années de licence, une licence qu'elle est en passe d'obtenir cette année, elle aimerait enchaîner ensuite avec un master en marketing et travailler ensuite dans le luxe.

Des projets suspendus à une possible expulsion de France

Mais ses projets sont en suspens: en octobre dernier elle a reçu de la préfecture du Doubs une obligation de quitter le territoire. Une association étudiante, l'Ameb, vient de lancer une pétition de soutien, qui a recueilli 300 signatures à ce jour. Elle tente d'obtenir le plus possible de soutiens pour obtenir que la préfecture revienne sur sa décision.

Corentin, membre de l'Ameb souligne que Liana est sérieuse dans ses études mais qu'elle a cumulé plusieurs handicaps: la maitrise du français d'abord,  puis un emploi  notamment comme caissière dans une grande surface,  pour financer ses études.

"J'ai trop envie de finir mes études pour avoir le droit de travailler parce que j'aime trop ce que je fais", dit Liana

L'étudiante qui a fait du mannequinat voudrait travailler dans le luxe en France - Aucun(e)
L'étudiante qui a fait du mannequinat voudrait travailler dans le luxe en France

Liana n'a plus de titre de séjour et ne peut plus travailler, mais elle ne risque pas de reconduite à la frontière pour l'heure. Elle va déposer une recours devant le tribunal administratif qui devrait être examiné en avril.

Son avocate souligne qu'aucune loi ne dit qu'il faut expulser une étudiant étranger qui a redoublé plus de X fois.

En revanche la jurisprudence tient compte du suivi des études "réel et sérieux" pour apprécier l’opportunité d'une décision d'expulsion.