Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Bien avant les applications de rencontre, ce couple de Nantais nonagénaires s'est connu par correspondance

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

Ils fêtent leurs 70 ans de mariage, samedi 13 juillet. Quand Roger et Claude se sont trouvés, les applications et les sites de rencontre n'existaient pas. Pourtant, la manière dont ils se sont connus est assez similaire.

Roger et Claude vivent leur amour dans un petit appartement nantais.
Roger et Claude vivent leur amour dans un petit appartement nantais. © Radio France - Clémentine Sabrié

Nantes, France

Bien avant Tinder, Meetic et autres sites de rencontre, Claude, 89 ans, et Roger, 92 ans, se sont rencontrés par correspondance. Et ça a bien fonctionné puisqu'ils fêtent, ce samedi, leurs noces de platine. Les deux tourtereaux se sont mariés le 9 juillet 1949. 

Leur histoire débute par une relation épistolaire

Roger passe un an à Dakar, au Sénégal, pour faire son service militaire, en 1948. Là-bas, il rencontre un ami de Claude. Ce camarade de régiment lui communique l'adresse de la jeune femme, qui habite encore chez ses parents à Tours. Alors Roger lui envoie une première lettre pour prendre contact. 

"C'était du hasard, une coïncidence"

Claude lui répond. Comme sur une application de rencontre, une relation par messages s'instaure, qui va durer un an. Seulement, la messagerie n'est pas instantanée. "Le courrier mettait du temps, il venait en bateau", se rappelle Roger. "Il faisait huit à dix jours de mer." Alors ils s'écrivent à peu près tous les quinze jours. Roger envoie aussi sa photo à sa correspondante. Mais Claude refuse d'en faire de même : "Je ne lui avais pas envoyé la mienne. C'était pour la surprise."

Une rencontre au bout d'un an

Quand il rentre en France, Roger file retrouver sa dulcinée en Touraine. En arrivant chez ses parents, il ne la trouve pas tout de suite parce qu'il y a "d'autres frangines" et Claude est en retard. 

"Quand je suis arrivée toute ébouriffée, parce que j'avais eu un accrochage en vélo, j'étais pas très présentable. Mais enfin il faut croire que ça lui a plu."

Un an plus tard, ils se marient à la Chapelle-sur-Loire, en Indre-et-Loire. Entre temps, "on s'est vu que deux trois fois dans l'année, c'est tout", confie Roger.

Leur recette du couple heureux

Depuis, ils ne se sont plus quittés et ils ont eu un garçon et une fille. Pour faire durer leur couple, ils prennent soin l'un de l'autre. "Surtout à cet âge", souligne Roger. "Il faut être patient", explique Claude. "On a chacun nos qualités, chacun nos défauts". Une dispute peut éclater de temps en temps. "Quelquefois ça pète, mais ça dure pas", précise le mari. Le tout c'est "de ne pas casser la vaisselle à la moindre dispute et d'essayer d'arrondir les angles", s'amuse sa femme.

Ce samedi, ils vont renouveler leurs vœux à la mairie de Nantes. Ensuite, ils fêteront ça dans restaurant, à Orvault, avec leurs enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants. Même programme que pour leurs 50 et leurs 60 ans de mariage.