Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Bientôt de la publicité sur les trottoirs de Marseille ?

-
Par , France Bleu Provence
Marseille, France

Trois villes testent la publicité éphémère sur les trottoirs : Nantes, Bordeaux et Lyon. Une expérimentation pour mieux encadrer cette pratique. Et bientôt la généraliser ?

Verra-t-on un jour de la publicité sur le vieux port ?
Verra-t-on un jour de la publicité sur le vieux port ? © Radio France - Coline Ouziel

Les annonceurs, on le sait, ne manquent pas de créativité pour se rendre toujours plus visibles des consommateurs. L'expérience, autorisée par le journal officiel, qui démarre dans trois villes françaises le prouve : pendant 18 mois de la publicité éphémère va pouvoir être testée sur les trottoirs

"Une publicité qu'on ne peut pas zapper"

Cette pratique a déjà vu le jour de façon illégale. Cette fois les règles sont strictes. Les publicités doivent notamment être espacées de 80 mètres, et ne pas se situer devant des monuments historiques

Pour l'association "Résistance à l' Agression Publicitaire", c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase. "Notre espace est déjà saturé de publicité, nous recevons chaque jour plus de 1.000 messages publiciaires, la seule façon d'échapper à la société de consommation, c'était de baisser la tête,  avec cette nouvelle forme de pub, impossible de zapper, cette fois c'en est trop" peste son porte parole, Khaled Gaiji.

Un problème de sécurité ?

Au delà des considérations philosophiques ou politiques, des questions se posent : comment vont réagir les conducteurs et les piétons quand ils auront les yeux rivés sur ces publicités ? L'expérimentation doit dire si ces pratiques sont dangereuses pour la sécurité. 

Le naming a ouvert la voie

Pour Khaled Gaiji "le principal danger, c'est de se laisser totalement envahir par les stimulis commerciaux. La publicité gagne un terrain qu'elle ne reperd pas." À Marseille, le Stade Vélodrome est récemment devenu "Orange Vélodrome". Pour l'heure aucune expérimentation n'est toutefois envisagée dans la ville selon la municipalité. Rendez-vous dans 18 mois...

Choix de la station

À venir dansDanssecondess