Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Vosges : bientôt des caméras dans les rues d'Epinal

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

La ville d'Epinal veut installer 30 caméras de vidéosurveillance dans certains endroits jugés stratégiques. Le but : améliorer la sécurité et faciliter le travail d'enquête des forces de l'ordre.

La ville a déjà installé quelques caméras test dans des lieux strétagiques
La ville a déjà installé quelques caméras test dans des lieux strétagiques © Radio France - Angeline Demuynck

"Il n' y a pas de sentiment d'insécurité à Epinal mais on sent bien que la société se durcit" : c'est ainsi que Patrick Nardin, le 1er maire adjoint d'Epinal justifie la nouvelle orientation de la ville en matière de vidéosurveillance. Longtemps opposé à l'installation de caméras dans les rues de la commune, le maire, Michel Heinrich, a donc changé d'avis. Le projet municipal prévoit la pose de 30 caméras dans certains lieux stratégiques. Une question de sécurité donc mais pas seulement : "l'image devient une aide précieuse pour les flagrants délits et pour élucider les enquêtes", résume l'élu spinalien. Pour l'heure, seule une poignée de caméras-tests sont en service, sur le plateau de la justice et place de la Chipotte.

Un comité d'éthique

L'initiative semble séduire les habitants ! "Cela me sécuriserait", confie Martine, "une très bonne idée enfin", selon une passante agressée à 2 reprises dans les rues d'Epinal. "Je me suis fait casser une voiture il y a peu, cela aurait été pratique d'avoir des images", estime un habitant. Tout en s'interrogeant : "est-ce que cela ne sera pas attentatoire aux libertés individuelles ?" La ville affirme que non. D'une part les images seront traitées non par des policiers municipaux mais par des agents de la police nationale. Ce qui permettra par ailleurs de faire des économies de fonctionnement, estime Patrick Nardin. D'autre part, la ville compte mettre en place un comité d’éthique pour s'assurer du respect de la vie privée de ses habitants.  

Budget d'investissement pour un tel équipement : 250.000 euros. Dans les Vosges, la ville de Charmes notamment s'est équipée, il y a quelques mois déjà, d'une trentaine de caméras. Leurs enregistrements ne sont visibles que sur réquisitions.